Articles associés au mot clé : laines

13 Fév.

Bien choisir son matériel : les fils à tricoter

Après avoir fait le point sur les bons outils de la tricoteuse, je vous propose cette fois-ci de vous guider dans le choix de la laine. Plus généralement, je vais vous présenter les différents fils à tricoter et comment s’y prendre pour bien les choisir.
Voici donc quelques informations précieuses pour se repérer au milieu de toutes ces pelotes et écheveaux.

Les fils à tricoter synthétiques :
La plupart des marques industrielles proposent des fils à tricoter dans des matières synthétiques. Il s’agit de fibres très utilisés dans le textile et fabriquées à partir de molécules dérivées des produits pétroliers.

fils à tricoter synthétiques
Faisons le point pour comprendre la différence entre les différentes compositions :
L’acrylique : La fibre acrylique est produite par la polymérisation de la molécule d’acrylonitrile.
Les avantages de cette fibre sont sa douceur, sa facilité d’entretien (les tricots en acrylique peuvent être lavés en machine) et son faible coût. Son principal inconvénient est lié à sa nature chimique très polluante.
Le nylon ou le polyamide : Le polyamide est une fibre synthétique issue de la pétrochimie, à l'aide d'un procédé appelé filature au fondu. Le polyamide offre de nombreuses propriétés, notamment une forte résistance à la traction, à l'abrasion et aux produits chimiques, sans oublier de bonnes propriétés de fixation de la couleur. C’est souvent pour ces raisons que le polyamide ou le nylon entrent dans la composition des fils à tricoter des chaussettes. Tout comme la fibre acrylique, le polyamide présente les mêmes caractéristiques très polluantes pour l’environnement, notamment à cause du rejet des microfibres via les eaux usées des machines à laver.
Le polyester : Il s’agit également d’une fibre synthétique dérivée de la pétrochimie. C'est la fibre synthétique la plus produite dans le monde, dont les plus connues sont le Tergal et le Dacron. Les avantages de la fibre polyester sont sa très bonne élasticité et ses qualités infroissables. Il a l’avantage de ne pratiquement pas absorber l’eau. Tout comme le polyamide, il est également très résistant. Inutile de préciser que cette fibre est également très polluante.
Lurex : Le Lurex est un fil textile recouvert de polyester et reconnaissable à son aspect métallique. Sa caractéristique principale réside dans le fait d’apporter un effet brillant au textile. Vous pouvez également de retrouver dans la composition des fils à tricoter sous le nom de Stellina.

Bien que facile d’entretien, les fibres synthétiques présentent l’inconvénient majeur de pollution de l’environnement via les eaux usées de machine à laver. En outre, ils présentent peu de qualités thermiques. Les tricots réalisés en fils synthétiques sont donc bien moins chauds que ceux réalisés en laine naturelle animale. Leur avantage réside surtout dans leur faible coût.


Les fils à tricoter naturels :
Ces fils à tricoter sont réalisés à partir de fibres naturelles filées. Elles peuvent être d’origine animale ou végétale.
Les différents fils à tricoter en fibre naturelle animale :

fils à tricoter fibres naturelles animales
La laine de mouton (brebis, agneau) : il s’agit des fibres provenant de la toison des moutons. La structure de la laine lui confère une bonne élasticité, une très grande souplesse, d’importants pouvoirs thermiques et absorbants, une relative infroissabilité et une grande facilité de teinture. La laine est adiathermique : elle permet au corps de conserver une température constante en l’isolant des variations climatiques extérieures. La laine favorise la respiration de la peau et l’évacuation de la perspiration du corps sous forme de vapeur d’eau.
La laine de mouton souffre d’une mauvaise réputation : Ça pique ! Or, cela dépend de la provenance des races de moutons. La laine issue du Mérinos est par exemple une laine très douce.
Certaines fibres sont certes plus sèches que d’autres et donnent ainsi un aspect plus rustique.
La race et la provenance des moutons peuvent également donner leur nom au fils à tricoter, comme par exemple le mérinos, mérinos d’Arles, le BFL (Blue Faced Leicester), Shetland, Dorset …
La laine d’alpaga (lama) : c’est une fibre haut de gamme, plus douce, plus chaude, plus résistante et plus légère que la laine de mouton. Le fil à tricoter en fibre d’alpaga est légèrement duveteux, ce qui créé un petit halo sur l’étoffe tricotée.
La fibre de bébé alpaga est extrêmement douce et convient encore mieux aux peaux sensibles.
Nous pouvons nous réjouir de l’élevage artisanal de troupeaux en France, ce qui nous permet d’avoir une offre de fil à tricoter made in France.
Les laines de chèvres (angora et cachemire) :
La fibre obtenue à partir des chèvres angora est le Mohair. Le mohair est une fibre vivante sensible aux différences de températures. Ce pouvoir adiathermique fait qu'il se gonfle d'air dès qu'il fait froid. Inversement, s'il fait chaud, le Mohair, grâce à sa bonne perméabilité à la vapeur d'eau, évacue l'humidité en surface. La laine Mohair est classée en différentes catégories selon la finesse : le Kid-Mohair ou Mohair de chevreaux, Mohair des jeunes, Mohair des adultes. Souvent, le fil à tricoté composé de mohair est associé à la soie, que l’on nomme Kid-Silk.
La France produit une offre très intéressante de fils à tricoter en mohair grâce à ces élevages artisanaux. Je vous conseille donc de vous tourner auprès de l’Association Mohairs des fermes de France pour vous procurer cette fibre extrêmement douce.
Les chèvres cachemire sont originaires de l'Himalaya. Le cachemire est le sous-poil de la toison de la chèvre (ou du bouc), défini par sa finesse, sa douceur et ses qualités thermiques très performantes. Traditionnellement, on peigne les chèvres pour récupérer leur cachemire, mais de nos jours la transformation de la fibre étant quasiment toujours industrielle, on les tond, puis on sépare le cachemire du poil grâce à une machine. La grande majorité de la production de fibre de cachemire provient de Chine.
La fibre de lapin Angora : Le poil du lapin angora est extrêmement doux. Il est un des plus isolants, jusqu’à neuf fois plus chaud qu’une laine de mouton. Enfin, c’est l’un des plus résistants. Dans les bons élevages, là où les poils sont dépilés, les fibres dépassent les dix centimètres, assurant donc la solidité de la laine angora. Enfin, la laine angora permet une excellente absorption de l’humidité.
Il est récolté soit par tonte, comme en Allemagne, ou par épilation au peigne, comme en France, ou encore par arrachage de la toison entraînant la mort de l'animal, comme cela peut se pratiquer en Chine et en Asie. C’est pourquoi je vous conseille très fortement de veiller à l’origine de l’angora que vous utilisez dans vos tricots. Je vous conseille notamment de vous tourner vers la fibre d'angora Caregora, produite dans des élevages sélectionnés pour leur respect strict du bien-être animal, répondant à des critères de certifications Européens.
La laine de yak : La laine de Yack possède des qualités similaires au cachemire. Douceur au toucher et chaleur constituent ses principales qualités, c'est une fibre rare qui ne peut être produite à grande échelle. La laine de yack est étrillée à la fin du printemps lorsque l'animal perd naturellement ses poils. C'est une récolte artisanale. La laine de yack est souvent tissée avec d'autres fibres comme la soie ou la laine d'agneau.
La soie est une fibre protéique naturelle d'origine animale. Les tissus de soie sont principalement issus du cocon produit par la chenille (ver à soie) du bombyx du mûrier pour la soie de culture, et du ver à soie Tussah pour la soie sauvage. Les avantages de la soie sont sa bonne élasticité naturelle, sa solidité et sa très bonne capacité à absorber les colorants. Elle laisse respirer la peau durant les grosses chaleurs et permet de réchauffer pendant l’hiver. Elle offre un rendu brillant au tissu tricoté et souvent un très joli drapé. Elle peut être tricotée dans un fil pur soie mais est souvent mélangée à d’autres fibres naturelles animales (mérinos, alpaga, mohair…)

L’inconvénient principal des laines naturelles animales réside dans leur entretien. Elles ne peuvent être lavées en machine au risque de feutrer sous l’effet de changement brutal de température et des mouvements du tambour. Il existe toutefois, un procédé qui permet de rendre ces fibres naturelles lavables en machines à basse température. Il s’agit du traitement Superwash (SW). Ce traitement Superwash est très riche en produits chimiques et en utilisation d'eau. Il faut donc être conscient de l’impact de ce procédé sur l’environnement. Peut-on même continuer à parler de fibres naturelles dans ce cas ?

Les fibres végétales naturelles présentent quant à elles deux avantages principaux :
Réaliser des ouvrages pour toutes les saisons, même l’été,
Permettre aux personnes Vegan de tricoter naturel.

fil à tricoter chanvre

©kaneh-bosem


Le coton : Il s’agit de la fibre végétale naturelle la plus consommée et la plus controversée. Très difficile de se procurer un fil de coton à tricoter issu d’une agriculture garantissant le respect des hommes et de l’environnement. Je peux donc vous conseiller de vous tourner vers les fils de coton à tricoter issus de l’agriculture biologique et labellisé GOTS (Global Organic Textile Standard).
Les principales caractéristiques de la fibre de coton sont le fort pouvoir absorbant et isolant, ainsi que sa forte résistance aux lavages à hautes températures. Il permet de créer des tricots doux et agréables pour la belle saison. Attention, les vêtements tricotés en coton peuvent se révéler chaud et lourds.
Le lin : Le lin présente comme premier avantage ses conditions de culture, protectrices de l’environnement (très peu d'engrais, économe en eau). Le lin est incroyablement solide grâce à la longueur et à la structure des fibres. Le contact du lin est rafraîchissant. Comme le coton, il a un fort pouvoir absorbant. Son plus grand inconvénient vient du fait qu’il se froisse très facilement.
A tricoter, il peut paraître un peu rêche au premier contact mais s’assouplit au fil du tricot, ainsi qu’au lavage et au blocage. Autre atout du lin, c’est qu’il est léger et permet de tricoter des ouvrages bien moins lourds qu’en coton.
Le bambou : La fibre de bambou est reconnue pour sa douceur et son confort. Bien qu'elle absorbe plus d'eau que le coton, elle sèche également très vite. C’est une fibre très résistante qui peut remplacer par exemple le nylon pour tricoter des chaussettes. Le résultat de l’étoffe tricotée est très soyeux. Toutefois, le fil est très glissant et assez lourd. Je vous conseille donc de privilégier un fil de bambou fin ou mélangé à d’autres fibres.
Le soja : La fibre de soja est une fibre artificielle régénérée à partir des protéines contenues dans les graines de soja. Les principales caractéristiques de la fibre de soja sont sa douceur et son confort. Cette fibre est particulièrement stable au lavage et présente une bonne tenue à la lumière et à la sueur. Elle est aussi brillante que la soie et convient particulièrement aux peaux sensibles.
Le chanvre : Un des plus gros avantages du chanvre est qu’il s’assouplit et s’adoucit de plus en plus, au fur et à mesure qu’on le porte et qu’on le lave, sans parler de ses propriétés thermorégulatrices qui font qu’on peut en porter été comme hiver. Il est également possible de trouver du fil à tricoter en chanvre biologique certifiée GOTS.
Le Tencel (ou Lyocell) est une fibre naturelle extraite de la pulpe du bois d’eucalyptus. Son toucher et son aspect rappellent la soie. La fibre de Tencel est une fibre végétale réputée pour son infroissabilité et sa facilité d'entretien. En effet, elle peut être lavée jusqu'à 60°C sans subir de rétrécissement excessif. Par ailleurs, cette fibre est très confortable et absorbe rapidement l'humidité pour la renvoyer vers l'extérieur.

De manière générale, le principal inconvénient des fibres naturelles végétales sont leur peu d’élasticité. Il faut donc veiller à bien réaliser un échantillon avant de tricoter pour ne pas avoir de mauvaise surprise, le tricot ne bougera pas au moment du blocage ! Toutefois, cet inconvénient est compensé par un avantage de taille : leur facilité d’entretien. Il est possible de laver nos tricots en fibres végétales en machine !


Les différentes épaisseurs de fil :
Choisir son fil à tricoter en fonction de sa composition est essentiel pour réussir son ouvrage. Toutefois, il y a un autre élément primordial à respecter lorsqu’on choisit sa « laine », c’est de respecter l’épaisseur du fil recommandé par le patron.
Pour vous aider, voici un tableau récapitulatif de classement des fils à tricoter en fonction de leur épaisseur :

Dénomination

Longueur pour 100 gr

Echantillon 10 cm

Nombre de brins (ply)

Aiguilles recommandées

Lace (dentelle)

800 mètres

déjaugé

2

déjaugé

Light Fingering (très fin)

600 mètres

32 mailles

3

3 - 3,25 mm

Fingering (fin)

400 mètres

27-29 maillles

4

2,5 - 4 mm

Sport (fin)

300 mètres

23 -26 mailles

5

3,5 - 4 mm

DK (Double knitting) (moyen)

200 mètres

21 - 24 mailles

8

4 - 4,5 mm

Worsted (moyen)

180 mètres

18 - 20 mailles

10

4,5 - 5 mm

Aran (moyen)

180 mètres

16 - 18 mailles

10

5 - 6 mm

Bulky ou Chunky (épais)

100 mètres

12 - 15 mailles

12

7 - 10 mm

Super Bulky (gros)

45 mètres

11 - 17 mailles

 

10 – 15 mm

 

ATTENTION : si le fil à tricoter est conditionné en pelote de 50 gr, veillez à faire la conversion pour 100 gr


Bien lire les étiquettes (bagues) :
La bague qui entoure la pelote ou l’écheveau de fil à tricoter est riche d’informations : noms de la marque et de la gamme, composition, origine de fabrication, informations relatives à l’épaisseur de la laine, coloris et numéro de bain de teinture, métrage, labels.
Voici un exemple pour vous aider à bien décrypter cette étiquette et faire son choix en conscience.

détail bague étiquette pelote


J’espère que ces informations principales concernant les fils à tricoter vous aideront dans le choix de vos laines. N’hésitez pas à partager les fils que vous préférez tricoter !

0 commentaire partager
15 Déc.

Nouveauté ! le patron du snood Sarah

Je suis heureuse de vous annoncer la sortie du mon nouveau patron de tricot !

En vente sur ma boutique MllePetronille.etsy.com et sur Ravelry : boutique Ravelry Mlle Pétronille

Lancement patron snood Sarah Mlle Pétronille

Sarah est un snood bicolore avec insertion de motifs d’éventail en dentelle.
Cette écharpe infinie légère et délicate, féminine et graphique est tricotée de bas en haut avec deux fils Fingering complémentaires : un fil de couleur unie et un autre assorti moucheté.
Grâce à la technique intarsia, vous pouvez tricoter ces deux parties de couleurs différentes dans le sens vertical.
Au fil de votre avancée, la partie avec le motif d’éventail en dentelle progresse vers la gauche, puis à la moitié de l’écharpe elle diminue ensuite vers la droite.
Le motif de dentelle est challengeant et vous fait découvrir ou redécouvrir le plaisir des mailles allongées.

Ce modèle s’adresse à des tricoteuses de niveau intermédiaire.
Il est possible de le tricoter en suivant les instructions écrites rang par rang ou si vous préférez en vous référant aux diagrammes en annexe du patron.

Encore une fois j'ai été accompagnée dans ce processus par mes fabuleuses testeuses. Leur contribution est fondamentale et me permet de vous proposer un patron bien détaillé qui tient compte des souhaits des tricoteuses d'aujourd'hui.

Un immense MERCI à Sandra, Virginie, Valérie, Karen, Delphine et Nathaly.
Je vous laisse admirer leurs magnifiques versions :-)

 

 

 patron snood sarah test

 

Logo Squirrel's Yarns

Ce modèle m'a été inspiré par les magnifiques écheveaux de Lisa, teinturière indépendante de la marque Squirrel's Yarns. Ce combo de laine en mérino et soie, je l'ai acheté lors du festival Le Lot et la Laine cet été.
Un vrai coup de foudre pour ces coloris et la douceur de la matière. Les couleurs m'ont tout de suite donné envie d'évoquer la montagne entre le gris de la roche et le blanc des cimes. C'est ainsi que je suis partie de la forme géométrique du triangle pour concevoir ce patron.
Pour poursuivre le lien entre mon modèle et les belles laines de Lisa, Mlle Pétronille et Squirrel's Yarns sont ravies de collaborer pour vous proposer des kits prêts à tricoter.
Les kits proposés par Lisa sont disponibles à la vente sur sa boutique en ligne dès jeudi 14 décembre.
Une idée cadeau éco-responsable à offrir ou à vous offrir !

0 commentaire partager
28 Août

Tricot perso #3

Cela fait longtemps que je n’ai pas évoqué ici mes projets de tricot perso. Il s’agit des modèles que je réalise pour moi ou pour mes proches car je suis tellement addict à la maille, que je tricote même en dehors de mon activité professionnelle ! Toutefois, les moments sont plus courts et plus rares. J’accepte donc de prendre plus de temps pour réaliser mes ouvrages.
Je tricote essentiellement le week-end car j’essaie de ne pas ajouter des heures de tricot en soirée à mes journées déjà bien remplies. Je veille ainsi à ne pas me déclencher des douleurs chroniques ou des tendinites.
Je prends beaucoup de plaisir à tricoter les modèles des autres designers. J’apprends beaucoup d’eux.
Voici donc le bilan des objets que j’ai terminés depuis ce début d’année 2017.

En tricot :
Le pull Ravello par Isabel Kraemer
Je l’ai tricoté en Lang Yarns – Merino 200 dans des coloris « marinière classique ». Le patron est très simple à suivre même si j’ai dû m’y prendre à plusieurs fois pour le début ;-) Je suis contente du résultat. Il me va bien. Peut-être les manches sont un peu étroites. Malheureusement, la laine bouloche déjà alors que je l’ai très peu porté.
Pétronille tricot perso Ravello

Le pull Sur un nuage par Julie Partie de Lili comme tout
Ce projet a été un projet super détente. Très simple dans les explications et fluide dans sa réalisation. Il est monté très vite et j’ai adoré le tricoter. Seul bémol, j’ai voulu vider mon stock et utiliser une laine Phildar – Phil Light qui à mon avis ne va pas tenir le choc dans la durée et au fil des lavages. C’est bien dommage, j’aimais beaucoup son rendu très léger et vaporeux. Mais c’est sûr, je le tricoterai à nouveau !
Pétronille tricot perso Sur un nuage

Le châle Jekyll & Hyde par Valentine Abraham
Modèle gratuit offert par la Maison Tricotée de Montréal, j’ai choisi ce modèle car j’adore l’association laine ronde et laine mohair. De plus j’avais en stock les fils parfaits pour ce design. Je l’ai donc tricoté en fil mohair et soie dentelle de Mohair en Touraine avec des fils mérinos de la marque Koigu. Comme j’avais deux écheveaux de 50 gr dans cette qualité, j’ai opté pour une petite variation du patron en faisant des rayures. Je suis ravie du résultat. C’est un petit châle idéal pour l’intersaison.
Pétronille tricot perso Jeckyll et Hyde

Le gilet Aube par Charlotte de Fille d’Hiver
J’avais très envie de me tricoter ce modèle de petit gilet court en noir pour en faire un basique idéal pour le printemps. Or, je suis un peu déçue par ma version. Cela est sûrement dû à la mauvaise association modèle/laine. J’ai voulu tester le fil bio balance de chez BC Garn en coton et mérinos. Malheureusement le rendu de l’étoffe est un peu sec et pas du tout élastique. Je trouve le tissu trop lâche, ce qui fait que le gilet est peu structuré. Par ailleurs, mes manches sont à nouveau très étroites. Je dois me résoudre à tricoter les prochaines manches de mes ouvrages dans un numéro d’aiguilles supérieur. Enfin, j’ai eu beaucoup de mal à tricoter du noir, qui en outre ne fait pas ressortir le joli point texturé du gilet.

Pétronille tricot perso Aube

Au crochet :
Le petit châle Lazy Waves Shawlette par Dedri Uys
Cette fois-ci, j’ai été inspiré par un fil que crochetait une de mes tricopines de l’Apérotricot de Chambéry. J’ai donc profité de l’opportunité d’offrir un cadeau à une amie pour ses quarante ans et j’ai réalisé ce joli modèle gratuit en anglais dans le fil Lang Yarns - Jawoll Magic. Il se crochète très vite et le patron est très compréhensible grâce à un pas à pas en photo. Ce design est idéal pour une laine en gradient ou un sock blank.
Pétronille tricot perso LazyWaves

Le doudou Kira Kangaroo par Lydia Tresselt de Lalylala
Enfin je n’ai pas pu résister à crocheter un doudou pour la naissance de ma nièce. En réalité, je lui ai offert pour ses six mois ;-) J’ai craqué pour le très célèbre modèle Kangourou de Lalylala dans des couleurs douces assez proches des couleurs de sa chambre. Je l’ai crocheté en Phil coton 3 de Phildar. Je suis assez fière du résultat, d’autant que ma nièce s’en est très vite emparée.

Pétronille tricot perso Kira

Mes encours :
J’ai actuellement sur mes aiguilles le modèle de gilet Rilhea de Suvi Simola que je prends un immense plaisir à tricoter. Je le réalise dans un fil de Drops - cotton merino - coloris poudre. Pour l’instant je suis contente d’avoir utilisé ce fil car le tombé est parfait. J’espère seulement qu’il ne va pas trop s’allonger au blocage car il est lourd. La construction du modèle est très astucieuse et le patron en anglais très bien expliqué et fluide. J’ai hâte de le terminer.


Mes projets à venir :
J’ai en partie planifié ce que je souhaite tricoter dans les prochains mois et j’ai déjà associé les laines aux modèles.
Mon prochain projet sera sûrement le modèle de pull Wrought Iron par Anna Johanna, dans les fils somptueux de La Bien Aimée que j’ai achetés à l’AEF en février dernier. Il s’agit de la base Allure en coloris Undergrowth et Parchment.
Pétronille tricot perso Wrought Iron
Dans un tout autre registre, je prévois de tricoter la version gilet du modèle Fimmvörðurháls par Hélène Magnússon. J’ai choisi de le réaliser dans les laines conseillées, c’est-à-dire la Léttlopi en coloris brique, camel et gris chiné.
Pétronille tricot perso Fimmvördurhals
J’ai craqué pour le très beau modèle de pull Imogen Wool par Carrie Bostick Hoge, je compte le tricoter dans un fil Mérinos & Soie de la Fée Fil, coloris Course d’Autruche.
Pétronille tricot perso Imogen wool

Ensuite, j’aimerais me tricoter un gilet long en gris car j’en ai besoin. J’envisage le modèle Campside Cardi par Alicia Plummer en laine Drops Lima coloris gris clair.

Je prendrai le temps de tricoter un pull pour mon filleul à l’occasion de son anniversaire.
J’ai opté pour le modèle Abate par Alicia Plummer que j’aimerais réaliser en laine Gilliatt de De Rerum Natura, coloris sauge ou lagon.

Enfin, dernière envie en date, je ressortirai mon crochet pour me réaliser ce magnifique châle Lost in Time par Johanna Lindah, avec des restes de Phil coton 3 de Phildar, dans un camaïeu de beiges et bruns.

Et vous, vous tricotez quoi en ce moment ? Quels sont vos projets ?

Vous pouvez bien sûr retrouver tous ces projets sur mon profil Ravelry
A bientôt !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

0 commentaire partager
11 Août

Pétronille au festival Le Lot et la laine 2017

Rendez-vous incontournable de 2017 pour les amateurs inconditionnels de la laine et du fil, Le festival du Lot et la laine a répondu à toutes mes espérances. Un site magnifique au cœur des causses du Quercy accueillant plus de 60 exposants, passionnés par la laine et leur métier, désireux de partager leur passion avec les nombreux visiteurs du week-end.

La découverte d’une magnifique vallée :

Ma première réaction en arrivant sur place, fut de m’émerveiller de la beauté des paysages de la vallée du Célé, au cœur des causses du Quercy : promontoires rocheux et grands plateaux de forêts denses de vieux chênes. L’impression de s’enfoncer dans la nature en suivant des cordons de bitume où les panneaux des sites patrimoniaux sont plus nombreux que ceux de signalisation routière. Le Lot est extrêmement riche de sites touristiques !

Les Lodges du mas de Nadal

©Serge Charonnat

Nous nous sommes établis en hauteur, au-dessus du petit village de Sauliac-sur-Célé dans un camping situé au milieu d’un maquis, en pleine nature, Les Lodges du Mas de Nadal Les propriétaires du camping ont su faire de ce lieu un vrai havre de paix où les atours du site naturel égalent la très grande qualité du service. Les magnifiques lodges se fondent parfaitement dans les arbres, tout comme les tentes de camping. Aucun véhicule motorisé ne vient perturber la quiétude des lieux. Au sein du camping, les propriétaires nous accueillent dans leur bistrot, de très bonne qualité, pour un dîner en terrasse avec vue panoramique sur les causses au moment du coucher de soleil.

Dès le samedi matin, depuis ce camp de base, en compagnie de Josette Darlay  designer tricot établie à Aix-les-Bains, nous empruntons un sentier pour rejoindre le site du musée du Cuzals accueillant le festival. Là encore, je ne suis pas au bout de mes surprises. Sur le chemin de randonnée nous découvrons les charmes du vieux village de Sauliac-sur-Célé accroché au plateau. C’est une très belle découverte.Le Lot et la laine Vieux Sauliac

Un week-end riche en rencontres et découvertes laineuses :

Le Lot et la laine chemin de randonnéeeAprès une petite randonnée de 50 minutes, nous atteignons enfin le site du festival.
Le site est immense, en plein air, il s’agit d’un écomusée retraçant l’histoire de la vie rurale quercynoise. Les stands des exposants sont répartis sur les différents espaces autour du vieux château. Le Lot et la laine Musée du Cuzals

Avec Josette, nous ne manquons pas de nous rendre sur le stand d’Émilie Dame Biscuit pour goûter à ses divines douceurs qui vont disparaître dès la première journée du festival ;-)
Ensuite, nous entamons une tournée minutieuse des stands pour n’en rater aucun. Très vite, nous ne pouvons résister aux merveilles laineuses qui sont exposées et les premiers craquages arrivent. Nous profitons également de la disponibilité des exposants qui ont à cœur de nous raconter leur métier. Leurs témoignages sont d’une grande richesse et nous font prendre conscience du dynamisme des artisans créateurs du fil et de la laine en France : teinturières, fileuses, éleveurs et producteurs, artisans textiles, designers… Nous nous réjouissons de voir cet engouement pour ces métiers et surtout la place que prennent les jeunes dans cette économie.Le Lot et la laine Exposants

Au fil de la tournée des stands, nous rencontrons également des tricopines. Je suis ravie de faire la connaissance "en vrai" des podcasteuses Laurence de Lo.la.cha et Marie-Christine de MacriSerinde. Je suis très contente de retrouver Cécile de Que font me mains que j’avais eu la chance de rencontrer au salon AEF cet hiver. Grâce à elle, j’ai fait l’heureuse rencontre de Nathalie (Mamoutese sur IG) et Françoise (Cachou33 sur IG). Nous nous retrouvons en fin de journée à l’ombre sous les arbres pour tricoter un peu, pour nous faire découvrir nos nouveaux trésors et surtout partager une bonne séance de rires.
Ce sont les rencontres que je retiens particulièrement de ce week-end, avec les talentueuses teinturières et designers et aussi les nombreuses passionnées du fil et du tricot, nouvelles tricopines. Je remercie d’ailleurs particulièrement Julie de nous avoir raccompagnées au camping le samedi soir ;-)

Mon butin de laines
- Mon premier craquage fut pour le très beau combo de Squirrel's Yarns, en base Merisier Fing : 50 Superwash et 50% soie. Coloris Croiser la loutre et Œuf de caille. Une merveille de douceur, légèrement duveteuse que j’imagine bien dans un design autour du cou ;-)
- Mon achat suivant s’est porté sur un écheveau teint par la charmante Marie-Line de Purple Laine. Il s’agit d’une base Donegal Sock BFL en coloris Cerise. Une envie de design de mitaines… voire plus…Le Lot et la laine Butin laines
- Ensuite, j’ai totalement flashé sur le travail d’Ingrid de la marque Lilou. J’ai opté pour un écheveau de Single Fingering 100% SW Merino, coloris Nerves of Steel. Je projette un modèle pour le printemps, pourquoi pas une shawlette à un écheveau…
- J’ai terminé mes achats du samedi au stand de Candy wool avec une équipe de folles tentatrices ! J’ai opté pour un combo de mini skeins Candy Cane 100% Mérinos dans une nuance orangée. Un design de fades ou de rayures… à voir…Le Lot et la laine butin laines
- Le lendemain, je suis revenue avec le chéquier pour acheter une pelote de pure soie Tasar teint naturellement à la cochenille par les Soies de Marie. J’imagine bien un design de petit top léger pour l’été.
-Enfin, le magnifique écheveau vu la veille était encore là sur le stand de Fil du Bon’R. Je me suis alors dit qu’il m’était destiné. Il s’agit d’un écheveau 100% mérinos des Alpes teint à la main écologiquement à Marseille dans le coloris Récolte des noisettes. Comment résister ? Il finira sûrement dans un design à porter autour du cou ou sur les épaules.Le Lot et la laine butin laines

Je tiens à dire que j’ai dû faire des choix, très difficiles. J’ai renoncé à de nombreuses tentations. A chaque stand visité, j’imaginais déjà ces beaux fils finir sur mes aiguilles et dessiner de nouveaux modèles. Je note dans mon coin de tête de programmer une visite à Lyon pour les prochaines portes ouvertes de Vilaines et d’être en alerte pour la prochaine vente de By Simone car je jalouse Josette pour ses beaux écheveaux de mohair.

Maintenant j’ai les aiguilles qui me démangent… il ne reste plus qu’à me mettre au travail !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 commentaires partager
19 Sept.

Tricot perso #2

Du tricot perso? Et oui! comme déjà évoqué sur ce blog, il m'arrive aussi de tricoter pour moi. Avant de devenir mon projet professionnel, le tricot était avant tout une passion. C’est pourquoi en parallèle de mes projets de création pour Pétronille, il m'arrive toujours d'avoir 2 ou 3 encours tricot pour des projets personnels ou des cadeaux à faire à mon entourage.

C'est important pour moi de continuer à tricoter des patrons d'autres designer. Rien de tel pour s'exercer techniquement et pour comprendre les différents processus de design de grands professionnels des arts de la maille. En quelque sorte, le tricot perso, c'est un peu comme faire mes gammes...

Je consacre du temps à tricoter mes projets personnels le soir en semaine et le week-end. Ce qui donne l’impression à mon entourage que je ne lâche jamais mes aiguilles...

Actuellement, j'ai 4 encours de tricot perso :

Un petit cadeau layette pour une petite fille née en août : une jolie capeline à capuche en point de blé. Modèle Phildar, issu du livre Cadeaux de naissance : 50 modèles à tricoter. Je le tricote dans la laine recommandée, le fil Rapido de Phildar

Ma première paire de chaussettes ;-) j'ai choisi le modèle Themae de la designer française Letipanda. Je les réalise dans le fil à chaussette de la marque Lang Yarns, qualité Jawool Magic.

Une couverture en carrés granny. Je n'ai pas de modèle en particulier, je me suis inspirée de cette photo de carré granny. Je tricote les carrés dans un camaïeu de couleurs douces en laine Drops qualité Népal.

Le célèbre pull-over Ravello de la designer Isabell Kraemer que je tricote en laine Lang Yarns Merino 200 bébé.

Pétronille Tricot Perso Encours Septembre 2016

Et surtout! pour être sûre de ne pas manquer de projets tricot perso pour cet automne, je pense déjà à réaliser ces 3 modèles (que vous pouvez retrouver sur mon profil Ravelry ici):

Un premier châle, le patron Nymphalidea

Pétronille Tricot Perso Projet La Fee Fil

Un gilet long, le modèle Rhilea

2015-08-18_Blog_Petronille_tricotperso_Koigu_Merino

Et voilà! je pense que la fraicheur de l'automne ne me fait pas peur, bien au contraire, j'aurai de quoi affronter les premiers frimas!

Belle semaine et surtout faites moi partager vos tricots perso !

Céline

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

0 commentaire partager
18 Août

Tricot de vacances

Et voilà, les vacances sont bel et bien terminées. Heureuse d'avoir passé ces trois dernières semaines dans le nord de l'Europe, d'abord quelques jours à Londres, puis deux semaines en Suède. Peut-être avez-vous pu suivre les pérégrinations de Pétronille sur Instagram? Je vous invite sinon à jeter un œil par ici #petronilletricoteaLondres et #petronilletricoteenSuede.

Je pensais pendant cette pause estivale avoir du temps devant moi pour le tricot de vacances, c'est à dire pour Pétronille d'avancer sérieusement la prochaine collection automne-hiver. Or, c'est très difficile lorsqu’on découvre un nouveau pays de trouver tout le temps nécessaire pour la pratique du tricot au milieu des visites et des rencontres. Finalement, les moments les plus propices pour le tricot de vacances demeurent les temps de trajet (train, bus, avion), les temps de connexions dans les gares et aéroports, puis les moments de pause dans les cafés et sur la plage.

Tout ça pour dire que j'ai avancé un peu sur mes projets mais pas autant que je me l'avais imaginé. Heureusement, pour de bonnes raisons!

Voici donc les réalisations terminées pendant mes vacances : 2 bonnets slouchy et 2 paires de mitaines.

2015-08-18_Blog_Petronille_AH1516_tricot_bonnetslouchy_001

2015-08-18_Blog_Petronille_AH1516_tricot_mitaines_001

J'ai également bien avancé la baby blanket au crochet pour Émile, né le 23 juillet et que je dois rencontrer pour la première fois début septembre.

2015-08-18_Blog_Petronille_tricotperso_BabyBlanket_Emile

Enfin, les vacances furent aussi l'occasion de prendre le temps de visiter quelques boutiques de laines et de faire quelques achats pour des futurs projets personnels. J'ai été très raisonnable et craqué sur le très beau coloris céladon (34.0174) en Merino 120 de chez Lang Yarns, acheté dans une charmante boutique à Aix les Bains : Côté Fil.

Surtout j'ai rapporté de Suède deux magnifiques petits écheveaux de fil teinté à la main en 100% Merino de chez Koigu sûrement destinés à devenir un châle. Je les acheté dans la très grande et belle boutique Strikk Garn à Göteborg (Vallgatan 23).

2015-08-18_Blog_Petronille_tricotperso_LangYarns_Merino120  2015-08-18_Blog_Petronille_tricotperso_Koigu_Merino

Maintenant, il est l'heure de se remettre au travail avec les bonnes résolutions de la rentrée. Les portes de la boutique de Pétronille sur Etsy sont à nouveau ouvertes! N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à en parler autour de vous ;-)

Merci et à bientôt.

Enregistrer

0 commentaire partager