30 Août

Le juste prix d'un patron de tricot

le juste prix d'un patron de tricot

Au moment de la rentrée des vacances estivales, j'ai envie d'évoquer avec vous un sujet important pour une créatrice indépendante de patron de tricot  : le juste prix !

Je souhaite partager un peu de ce qui constitue la réalité de mon travail d'entrepreneuse créative. Souvent, on me demande si mon activité me permet d'en vivre ou en tout cas d'envisager de me rémunérer. Je parle donc ici de mon expérience et de comment je calcule le prix d'un patron de tricot en version pdf, que je vends dans mes deux boutiques en ligne : Etsy et Ravelry.

Avant de commencer mes calculs, j'ai fait un travail d'étude de marché pour bien appréhender "les prix du marché" des patrons de tricot indépendants. Ainsi, j'ai relevé une fourchette de prix pour chaque catégorie de modèles : accessoires, pull, gilet, chaussettes... C'est à partir de cette moyenne de prix que j'ai ensuite calculé le véritable prix de revient unitaire de mon patron, en déduisant les frais et les charges.

Au final, je choisis de fixer un prix dans la moyenne de celle des patrons numériques de designers indépendants, tout en tenant compte de la réalité de mes coûts et charges.

Pour simplifier la compréhension, je vais prendre un exemple. Celui d'un patron que je vends au public français 7,00€

Lorsque je vends mon patron sur les plateformes Etsy et Ravelry, mes frais et charges se répartissent ainsi : 

TVA France 20%
Com Ravelry/Etsy 5%
Com Paypal 11%
Cotisations sociales et impôts (micro-entrepreneur) 13,80%

Donc pour un exemple de patron à 7,00 € (prix public)

TVA France 1,4 €
Com Ravelry/Etsy 0,35 €
Com Paypal 0,77 €
Cotisations 0,966 €
TOTAL charges 3,486 €
Prix de vente public 7, 00 €
Revenu designer 3,514 €

Ainsi, je sais combien me revient la vente unitaire d'un patron pdf : dans ce cas à 3,51€

Ensuite, je dois régler les factures des prestataires et fournisseurs qui m'ont permis de réaliser le prototype, le patron, les photos... 

Dans mon cas, je paie :

  • la facture des laines pour réaliser le prototype : ici,  j'en ai pour 20€ de laine. Ainsi, la vente des 6 premiers patrons me permet de payer ma laine.
  • la facture de la traduction en anglais (que je fais réaliser par une prestataire professionnelle): soit environ 50€. Ce sont donc les 15 ventes suivantes du patron qui me permettent de régler ma traductrice.
  • la facture de la séance photo par une photographe professionnelle (un choix important pour moi pour avoir des photos qui donnent envie) : soit environ 140€. Grâce aux 40 ventes suivantes, je peux payer la photographe.

Pour résumer, dans cet exemple, je dois vendre au minimum 60 patrons pour payer mes factures. Ce qui n'est pas une tâche aisée quand on se lance ! Cela demande beaucoup d'heures de travail de communication.

C'est seulement à partir du 61e patron vendu que je peux rémunérer mon travail, c'est à dire :

- environ 30 heures pour tricoter le prototype,

- 15 heures pour grader et éditer le patron,
- 15 à 20 heures de suivi et de corrections pour le test,
- 10 heures de communication pour le lancement sur Ravelry et Etsy.

En tant que micro-entrepreneuse, c'est environ 300 exemplaires de patrons vendus par modèle qui me permettent de régler mes frais, charges, factures et de me rémunérer au SMIC.

En conclusion, c'est important d'acheter un patron de tricot pdf à un styliste indépendant pour lui permettre d'envisager de vivre de son activité. Lorsque des personnes mal intentionnées se permettent de diffuser gratuitement la copie de nos patrons, cela met en péril notre activité.

J'espère que ce partage d'expérience en toute transparence vous aura permis de mieux comprendre le juste prix d'un patron de tricot.

Je remercie tout.es les tricopathes qui me soutiennent en achetant et en tricotant mes modèles. Vous êtes les premiers à mes suivre dans cette aventure et c'est vous qui m'encouragez à poursuivre.

Enfin, je répondrai bien sûr avec plaisir à vos commentaires et questions sur ce sujet. 

 

 

10 commentaires partager
28 Juin

Tricot perso #5

tricot perso 5

Je vous retrouve pour le rendez-vous saisonnier, celui du tricot perso.  Ce moment où je vous présente les projets que je tricote sur mes temps de loisirs. Ces précieux espaces où le tricot n'est pas associé au travail mais simplement au plaisir.

Je pense qu'il s'agit de la dernière édition rédigée de cette rubrique du blog, car je songe sérieusement à la transformer en petite vidéo. La vidéo permettrait de vous présenter de manière plus vivante mes réalisations et surtout de les voir portées. Qu'en dites-vous? N hésitez pas à me faire part de votre avis sur ce sujet ;-)

Voici donc le bilan des ces 3 derniers mois :

Les projets terminés :
Le Gilet Forest Berry Jacket / Helene Arensen de Fabel Knitwear
Tricoté dans la fabuleuse laine rustique Snaeldan Nappað tógv (2-ply) coloris naturel, je suis ravie du résultat. Après l'avoir re-tricoté dans une taille supérieure, je l'adore. Il est parfaitement ajusté et le rendu de la laine renforce le cachet vintage du modèle.
J'ai trouvé les boutons parfaits en métal, tout rond (comme des boutons de bottines) à l'Atelier de la création à Lyon. Le gilet est fin mais très chaud grâce à sa composition en pure laine.
C'est un modèle de cardigan avec aisance négative. Il se tricote en bottom-up (de bas en haut), en commençant par une large bande de côtes. Les bandes de boutonnage sont tricotées en même temps que le corps. Les manches sont tricotées à part. Elle sont rassemblées au corps ensuite et on termine par l'encolure en côtes. Les deux bandes latérales de motifs sont assez simples, il suffit de suivre les explications écrites rang par rang.
En tricotant ce modèle, j'ai appris à faire des manches ballons et je me suis bien entraînée à tricoter des nopes.
Malgré les informations très succinctes, je vous encourage à tricoter ce modèle. D'ailleurs, une mise à jour du patron intègre enfin les mensurations pour chaque taille.

 tricot perso gilet forest berrytricot perso Sur un nuage 

Le Gilet Sur un nuage / Julie Partie de Lili comme tout :
Projet imprévu, impulsé par ma tricopine Josette (@Jodarlay sur Ravelry) et ma belle-soeur Valérie (@Vallylyne sur Ravelry). Cette nouvelle version vient remplacer celle que j'avais tricotée en laines Phildar.
J'ai choisi de le tricoter dans le fil Merino BB de Fonty coloris beige et j'ai trouvé mon bonheur chez Lanae tricot pour l'associer avec le fil mohair Lace de Lang en coloris vieux rose.
J'ai adoré tricoter cette version extrêmement douce, dans un coloris tendre totalement dans ma zone de confort. Cette fois-ci j'ai pris l'option des côtes fantaisies et je ne regrette pas. Cela donne un petit cachet à ce modèle tout simple et basique.
J'ai tricoté la taille XS et heureusement car il taille grand. Il faut dire que le mérinos de Fonty s'est bien étendu au blocage. Je le trouve alors un peu long. J'aurais dû l'arrêter un peu plus tôt, lorsque mon intuition me le disait. J'ai voulu être une bonne élève et j'ai préféré suivre les dimensions recommandées dans le patron. Je remarque que de plus en plus je n'aime pas porter mes pulls et mes gilets trop longs.
Peu importe, c'est un très beau pull, basique dans une couleur que j'adore, facile à tricoter (tricot repos). Il est très chaud et très douillet. Je le porte facilement avec une paire de jeans.
Un classique de pull loose à intégrer à sa garde-robe!

Les projets encours :
En ce moment sur mes aiguilles, j'ai deux gros projets et une paire de chaussettes.

Je tricote la Marinière Moderne / Marie-Christine Lévêque de Tricot Design MCL. Je la tricote dans un duo de laines de La Bien Aimée, sa fabuleuse qualité Allure, coloris Undergrowth et Parchment.
Je me régale à tricoter ce modèle : patron très bien expliqué, construction simple, et laines fabuleuses. Je tricote la taille S en aiguilles 3 pour la partie à plat, 3,5 pour le corps en circulaire et les manches.
C'est un tricot relax qui va m'accompagner pendant mes vacances. Ainsi, j'espère pouvoir le porter à la rentrée de septembre.

Je viens tout juste de monter les mailles du gilet Vitamin D de Heidi Kirrmaier. Enfin!
Finalement, j'ai opté pour une version estivale dans un fil de lin tout doux acheté chez Lanae, le fil Alfama de Rosarios 4 en coloris rose. Je suis ravie de pouvoir tricoter un fil végétal  et ainsi continuer à me confectionner des éléments pour ma garde-robe d'été.
Le rendu de l'étoffe est très fluide tout en ayant assez de maintien. Le tissu n'est pas du tout mou. Je pense qu'il conviendra parfaitement pour tricoter ce modèle. Je le tricote en taille S avec des aiguilles 3,5.

Enfin, j'ai commencé une nouvelle paire de chaussettes, le modèle Abisko Socks de Linda Dubec, issu du livre Woods de Making Stories. Je les tricote dans la laine Mondim coloris 207, fil également acheté chez Lanae Tricot. Je suis fan du rendu tricoté de cette laine et ravie d'avoir choisi un modèle avec un motif ajouré. Selon moi, le combo fonctionne à merveille. Je les tricote en taille 37 avec 56 mailles sur mes aiguilles n°2 (j'ai les pieds très fins). Je pense opter pour un talon en rangs raccourcis à l'Allemande. A suivre... 

Voilà de quoi m'occuper pendant l'été. Je vais essayer de ne prendre que des tricots perso pendant mes vacances et peut-être aussi un peu de broderie. Et vous, que mettez-vous dans vos sacs à projets de vacances?

 

0 commentaire partager