Articles associés au mot clé : coulisses

30 Août

Le juste prix d'un patron de tricot

le juste prix d'un patron de tricot

Au moment de la rentrée des vacances estivales, j'ai envie d'évoquer avec vous un sujet important pour une créatrice indépendante de patron de tricot  : le juste prix !

Je souhaite partager un peu de ce qui constitue la réalité de mon travail d'entrepreneuse créative. Souvent, on me demande si mon activité me permet d'en vivre ou en tout cas d'envisager de me rémunérer. Je parle donc ici de mon expérience et de comment je calcule le prix d'un patron de tricot en version pdf, que je vends dans mes deux boutiques en ligne : Etsy et Ravelry.

Avant de commencer mes calculs, j'ai fait un travail d'étude de marché pour bien appréhender "les prix du marché" des patrons de tricot indépendants. Ainsi, j'ai relevé une fourchette de prix pour chaque catégorie de modèles : accessoires, pull, gilet, chaussettes... C'est à partir de cette moyenne de prix que j'ai ensuite calculé le véritable prix de revient unitaire de mon patron, en déduisant les frais et les charges.

Au final, je choisis de fixer un prix dans la moyenne de celle des patrons numériques de designers indépendants, tout en tenant compte de la réalité de mes coûts et charges.

Pour simplifier la compréhension, je vais prendre un exemple. Celui d'un patron que je vends au public français 7,00€

Lorsque je vends mon patron sur les plateformes Etsy et Ravelry, mes frais et charges se répartissent ainsi : 

TVA France 20%
Com Ravelry/Etsy 5%
Com Paypal 11%
Cotisations sociales et impôts (micro-entrepreneur) 13,80%

Donc pour un exemple de patron à 7,00 € (prix public)

TVA France 1,4 €
Com Ravelry/Etsy 0,35 €
Com Paypal 0,77 €
Cotisations 0,966 €
TOTAL charges 3,486 €
Prix de vente public 7, 00 €
Revenu designer 3,514 €

Ainsi, je sais combien me revient la vente unitaire d'un patron pdf : dans ce cas à 3,51€

Ensuite, je dois régler les factures des prestataires et fournisseurs qui m'ont permis de réaliser le prototype, le patron, les photos... 

Dans mon cas, je paie :

  • la facture des laines pour réaliser le prototype : Ainsi, la vente des 10 premiers patrons me permet de payer ma laine.
  • la facture de la traduction en anglais (que je fais réaliser par une prestataire professionnelle) : ce sont donc les 15 ventes suivantes du patron qui me permettent de régler ma traductrice.
  • la facture de la séance photo par une photographe professionnelle (un choix important pour moi pour avoir des photos qui donnent envie) : grâce aux 50 ventes suivantes, je peux payer la photographe.

Pour résumer, dans cet exemple, je dois vendre au minimum 70 patrons pour payer mes factures. Ce qui n'est pas une tâche aisée quand on se lance ! Cela demande beaucoup d'heures de travail de communication.

C'est seulement à partir de là que je peux rémunérer mon travail, c'est à dire :

- environ 30 heures pour tricoter le prototype,

- 15 heures pour grader et éditer le patron,
- 15 à 20 heures de suivi et de corrections pour le test,
- 10 heures de communication pour le lancement sur Ravelry et Etsy.

En tant que micro-entrepreneuse, c'est environ 300 exemplaires de patrons vendus par modèle qui me permettent de régler mes frais, charges, factures et de me rémunérer au SMIC.

En conclusion, c'est important d'acheter un patron de tricot pdf à un styliste indépendant pour lui permettre d'envisager de vivre de son activité. Lorsque des personnes mal intentionnées se permettent de diffuser gratuitement la copie de nos patrons, cela met en péril notre activité.

J'espère que ce partage d'expérience en toute transparence vous aura permis de mieux comprendre le juste prix d'un patron de tricot.

Je remercie tout.es les tricopathes qui me soutiennent en achetant et en tricotant mes modèles. Vous êtes les premiers à mes suivre dans cette aventure et c'est vous qui m'encouragez à poursuivre.

Enfin, je répondrai bien sûr avec plaisir à vos commentaires et questions sur ce sujet. 

 

 

10 commentaires partager
13 Fév.

Bien choisir son matériel : les fils à tricoter

©PictYourCompany

 

Après avoir fait le point sur les bons outils de la tricoteuse, je vous propose cette fois-ci de vous guider dans le choix de la laine. Plus généralement, je vais vous présenter les différents fils à tricoter et comment s’y prendre pour bien les choisir.
Voici donc quelques informations précieuses pour se repérer au milieu de toutes ces pelotes et écheveaux.

Les fils à tricoter synthétiques :
La plupart des marques industrielles proposent des fils à tricoter dans des matières synthétiques. Il s’agit de fibres très utilisés dans le textile et fabriquées à partir de molécules dérivées des produits pétroliers.

Faisons le point pour comprendre la différence entre les différentes compositions :
L’acrylique : La fibre acrylique est produite par la polymérisation de la molécule d’acrylonitrile.
Les avantages de cette fibre sont sa douceur, sa facilité d’entretien (les tricots en acrylique peuvent être lavés en machine) et son faible coût. Son principal inconvénient est lié à sa nature chimique très polluante.
Le nylon ou le polyamide : Le polyamide est une fibre synthétique issue de la pétrochimie, à l'aide d'un procédé appelé filature au fondu. Le polyamide offre de nombreuses propriétés, notamment une forte résistance à la traction, à l'abrasion et aux produits chimiques, sans oublier de bonnes propriétés de fixation de la couleur. C’est souvent pour ces raisons que le polyamide ou le nylon entrent dans la composition des fils à tricoter des chaussettes. Tout comme la fibre acrylique, le polyamide présente les mêmes caractéristiques très polluantes pour l’environnement, notamment à cause du rejet des microfibres via les eaux usées des machines à laver.
Le polyester : Il s’agit également d’une fibre synthétique dérivée de la pétrochimie. C'est la fibre synthétique la plus produite dans le monde, dont les plus connues sont le Tergal et le Dacron. Les avantages de la fibre polyester sont sa très bonne élasticité et ses qualités infroissables. Il a l’avantage de ne pratiquement pas absorber l’eau. Tout comme le polyamide, il est également très résistant. Inutile de préciser que cette fibre est également très polluante.
Lurex : Le Lurex est un fil textile recouvert de polyester et reconnaissable à son aspect métallique. Sa caractéristique principale réside dans le fait d’apporter un effet brillant au textile. Vous pouvez également de retrouver dans la composition des fils à tricoter sous le nom de Stellina.

Bien que facile d’entretien, les fibres synthétiques présentent l’inconvénient majeur de pollution de l’environnement via les eaux usées de machine à laver. En outre, ils présentent peu de qualités thermiques. Les tricots réalisés en fils synthétiques sont donc bien moins chauds que ceux réalisés en laine naturelle animale. Leur avantage réside surtout dans leur faible coût.


Les fils à tricoter naturels :
Ces fils à tricoter sont réalisés à partir de fibres naturelles filées. Elles peuvent être d’origine animale ou végétale.
Les différents fils à tricoter en fibre naturelle animale :

fils à tricoter fibres naturelles animales
La laine de mouton (brebis, agneau) : il s’agit des fibres provenant de la toison des moutons. La structure de la laine lui confère une bonne élasticité, une très grande souplesse, d’importants pouvoirs thermiques et absorbants, une relative infroissabilité et une grande facilité de teinture. La laine est adiathermique : elle permet au corps de conserver une température constante en l’isolant des variations climatiques extérieures. La laine favorise la respiration de la peau et l’évacuation de la perspiration du corps sous forme de vapeur d’eau.
La laine de mouton souffre d’une mauvaise réputation : Ça pique ! Or, cela dépend de la provenance des races de moutons. La laine issue du Mérinos est par exemple une laine très douce.
Certaines fibres sont certes plus sèches que d’autres et donnent ainsi un aspect plus rustique.
La race et la provenance des moutons peuvent également donner leur nom au fils à tricoter, comme par exemple le mérinos, mérinos d’Arles, le BFL (Blue Faced Leicester), Shetland, Dorset …
La laine d’alpaga (lama) : c’est une fibre haut de gamme, plus douce, plus chaude, plus résistante et plus légère que la laine de mouton. Le fil à tricoter en fibre d’alpaga est légèrement duveteux, ce qui créé un petit halo sur l’étoffe tricotée.
La fibre de bébé alpaga est extrêmement douce et convient encore mieux aux peaux sensibles.
Nous pouvons nous réjouir de l’élevage artisanal de troupeaux en France, ce qui nous permet d’avoir une offre de fil à tricoter made in France.
Les laines de chèvres (angora et cachemire) :
La fibre obtenue à partir des chèvres angora est le Mohair. Le mohair est une fibre vivante sensible aux différences de températures. Ce pouvoir adiathermique fait qu'il se gonfle d'air dès qu'il fait froid. Inversement, s'il fait chaud, le Mohair, grâce à sa bonne perméabilité à la vapeur d'eau, évacue l'humidité en surface. La laine Mohair est classée en différentes catégories selon la finesse : le Kid-Mohair ou Mohair de chevreaux, Mohair des jeunes, Mohair des adultes. Souvent, le fil à tricoté composé de mohair est associé à la soie, que l’on nomme Kid-Silk.
La France produit une offre très intéressante de fils à tricoter en mohair grâce à ces élevages artisanaux. Je vous conseille donc de vous tourner auprès de l’Association Mohairs des fermes de France pour vous procurer cette fibre extrêmement douce.
Les chèvres cachemire sont originaires de l'Himalaya. Le cachemire est le sous-poil de la toison de la chèvre (ou du bouc), défini par sa finesse, sa douceur et ses qualités thermiques très performantes. Traditionnellement, on peigne les chèvres pour récupérer leur cachemire, mais de nos jours la transformation de la fibre étant quasiment toujours industrielle, on les tond, puis on sépare le cachemire du poil grâce à une machine. La grande majorité de la production de fibre de cachemire provient de Chine.
La fibre de lapin Angora : Le poil du lapin angora est extrêmement doux. Il est un des plus isolants, jusqu’à neuf fois plus chaud qu’une laine de mouton. Enfin, c’est l’un des plus résistants. Dans les bons élevages, là où les poils sont dépilés, les fibres dépassent les dix centimètres, assurant donc la solidité de la laine angora. Enfin, la laine angora permet une excellente absorption de l’humidité.
Il est récolté soit par tonte, comme en Allemagne, ou par épilation au peigne, comme en France, ou encore par arrachage de la toison entraînant la mort de l'animal, comme cela peut se pratiquer en Chine et en Asie. C’est pourquoi je vous conseille très fortement de veiller à l’origine de l’angora que vous utilisez dans vos tricots. Je vous conseille notamment de vous tourner vers la fibre d'angora Caregora, produite dans des élevages sélectionnés pour leur respect strict du bien-être animal, répondant à des critères de certifications Européens.
La laine de yak : La laine de Yack possède des qualités similaires au cachemire. Douceur au toucher et chaleur constituent ses principales qualités, c'est une fibre rare qui ne peut être produite à grande échelle. La laine de yack est étrillée à la fin du printemps lorsque l'animal perd naturellement ses poils. C'est une récolte artisanale. La laine de yack est souvent tissée avec d'autres fibres comme la soie ou la laine d'agneau.
La soie est une fibre protéique naturelle d'origine animale. Les tissus de soie sont principalement issus du cocon produit par la chenille (ver à soie) du bombyx du mûrier pour la soie de culture, et du ver à soie Tussah pour la soie sauvage. Les avantages de la soie sont sa bonne élasticité naturelle, sa solidité et sa très bonne capacité à absorber les colorants. Elle laisse respirer la peau durant les grosses chaleurs et permet de réchauffer pendant l’hiver. Elle offre un rendu brillant au tissu tricoté et souvent un très joli drapé. Elle peut être tricotée dans un fil pur soie mais est souvent mélangée à d’autres fibres naturelles animales (mérinos, alpaga, mohair…)

L’inconvénient principal des laines naturelles animales réside dans leur entretien. Elles ne peuvent être lavées en machine au risque de feutrer sous l’effet de changement brutal de température et des mouvements du tambour. Il existe toutefois, un procédé qui permet de rendre ces fibres naturelles lavables en machines à basse température. Il s’agit du traitement Superwash (SW). Ce traitement Superwash est très riche en produits chimiques et en utilisation d'eau. Il faut donc être conscient de l’impact de ce procédé sur l’environnement. Peut-on même continuer à parler de fibres naturelles dans ce cas ?

Les fibres végétales naturelles présentent quant à elles deux avantages principaux :
Réaliser des ouvrages pour toutes les saisons, même l’été,
Permettre aux personnes Vegan de tricoter naturel.

écheveaux de laine

©AurélieFollain


Le coton : Il s’agit de la fibre végétale naturelle la plus consommée et la plus controversée. Très difficile de se procurer un fil de coton à tricoter issu d’une agriculture garantissant le respect des hommes et de l’environnement. Je peux donc vous conseiller de vous tourner vers les fils de coton à tricoter issus de l’agriculture biologique et labellisé GOTS (Global Organic Textile Standard).
Les principales caractéristiques de la fibre de coton sont le fort pouvoir absorbant et isolant, ainsi que sa forte résistance aux lavages à hautes températures. Il permet de créer des tricots doux et agréables pour la belle saison. Attention, les vêtements tricotés en coton peuvent se révéler chaud et lourds.
Le lin : Le lin présente comme premier avantage ses conditions de culture, protectrices de l’environnement (très peu d'engrais, économe en eau). Le lin est incroyablement solide grâce à la longueur et à la structure des fibres. Le contact du lin est rafraîchissant. Comme le coton, il a un fort pouvoir absorbant. Son plus grand inconvénient vient du fait qu’il se froisse très facilement.
A tricoter, il peut paraître un peu rêche au premier contact mais s’assouplit au fil du tricot, ainsi qu’au lavage et au blocage. Autre atout du lin, c’est qu’il est léger et permet de tricoter des ouvrages bien moins lourds qu’en coton.
Le bambou : La fibre de bambou est reconnue pour sa douceur et son confort. Bien qu'elle absorbe plus d'eau que le coton, elle sèche également très vite. C’est une fibre très résistante qui peut remplacer par exemple le nylon pour tricoter des chaussettes. Le résultat de l’étoffe tricotée est très soyeux. Toutefois, le fil est très glissant et assez lourd. Je vous conseille donc de privilégier un fil de bambou fin ou mélangé à d’autres fibres.
Le soja : La fibre de soja est une fibre artificielle régénérée à partir des protéines contenues dans les graines de soja. Les principales caractéristiques de la fibre de soja sont sa douceur et son confort. Cette fibre est particulièrement stable au lavage et présente une bonne tenue à la lumière et à la sueur. Elle est aussi brillante que la soie et convient particulièrement aux peaux sensibles.
Le chanvre : Un des plus gros avantages du chanvre est qu’il s’assouplit et s’adoucit de plus en plus, au fur et à mesure qu’on le porte et qu’on le lave, sans parler de ses propriétés thermorégulatrices qui font qu’on peut en porter été comme hiver. Il est également possible de trouver du fil à tricoter en chanvre biologique certifiée GOTS.
Le Tencel (ou Lyocell) est une fibre naturelle extraite de la pulpe du bois d’eucalyptus. Son toucher et son aspect rappellent la soie. La fibre de Tencel est une fibre végétale réputée pour son infroissabilité et sa facilité d'entretien. En effet, elle peut être lavée jusqu'à 60°C sans subir de rétrécissement excessif. Par ailleurs, cette fibre est très confortable et absorbe rapidement l'humidité pour la renvoyer vers l'extérieur.

De manière générale, le principal inconvénient des fibres naturelles végétales sont leur peu d’élasticité. Il faut donc veiller à bien réaliser un échantillon avant de tricoter pour ne pas avoir de mauvaise surprise, le tricot ne bougera pas au moment du blocage ! Toutefois, cet inconvénient est compensé par un avantage de taille : leur facilité d’entretien. Il est possible de laver nos tricots en fibres végétales en machine !


Les différentes épaisseurs de fil :
Choisir son fil à tricoter en fonction de sa composition est essentiel pour réussir son ouvrage. Toutefois, il y a un autre élément primordial à respecter lorsqu’on choisit sa « laine », c’est de respecter l’épaisseur du fil recommandé par le patron.
Pour vous aider, voici un tableau récapitulatif de classement des fils à tricoter en fonction de leur épaisseur :

Dénomination

Longueur pour 100 gr

Echantillon 10 cm

Nombre de brins (ply)

Aiguilles recommandées

Lace (dentelle)

800 mètres

déjaugé

2

déjaugé

Light Fingering (très fin)

600 mètres

32 mailles

3

3 - 3,25 mm

Fingering (fin)

400 mètres

27-29 maillles

4

2,5 - 4 mm

Sport (fin)

300 mètres

23 -26 mailles

5

3,5 - 4 mm

DK (Double knitting) (moyen)

200 mètres

21 - 24 mailles

8

4 - 4,5 mm

Worsted (moyen)

180 mètres

18 - 20 mailles

10

4,5 - 5 mm

Aran (moyen)

180 mètres

16 - 18 mailles

10

5 - 6 mm

Bulky ou Chunky (épais)

100 mètres

12 - 15 mailles

12

7 - 10 mm

Super Bulky (gros)

45 mètres

11 - 17 mailles

 

10 – 15 mm

 

ATTENTION : si le fil à tricoter est conditionné en pelote de 50 gr, veillez à faire la conversion pour 100 gr


Bien lire les étiquettes (bagues) :
La bague qui entoure la pelote ou l’écheveau de fil à tricoter est riche d’informations : noms de la marque et de la gamme, composition, origine de fabrication, informations relatives à l’épaisseur de la laine, coloris et numéro de bain de teinture, métrage, labels.
Voici un exemple pour vous aider à bien décrypter cette étiquette et faire son choix en conscience.

détail bague étiquette pelote


J’espère que ces informations principales concernant les fils à tricoter vous aideront dans le choix de vos laines. N’hésitez pas à partager les fils que vous préférez tricoter !

0 commentaire partager
11 Août

Mlle Pétronille au festival Le Lot et la laine 2017

Festival le Lot et la laine

©PictYourCompany

 

Rendez-vous incontournable de 2017 pour les amateurs inconditionnels de la laine et du fil, Le festival du Lot et la laine a répondu à toutes mes espérances. Un site magnifique au cœur des causses du Quercy accueillant plus de 60 exposants, passionnés par la laine et leur métier, désireux de partager leur passion avec les nombreux visiteurs du week-end.

La découverte d’une magnifique vallée :

Ma première réaction en arrivant sur place, fut de m’émerveiller de la beauté des paysages de la vallée du Célé, au cœur des causses du Quercy : promontoires rocheux et grands plateaux de forêts denses de vieux chênes. L’impression de s’enfoncer dans la nature en suivant des cordons de bitume où les panneaux des sites patrimoniaux sont plus nombreux que ceux de signalisation routière. Le Lot est extrêmement riche de sites touristiques !

Les Lodges du mas de Nadal

©Serge Charonnat

Nous nous sommes établis en hauteur, au-dessus du petit village de Sauliac-sur-Célé dans un camping situé au milieu d’un maquis, en pleine nature, Les Lodges du Mas de Nadal Les propriétaires du camping ont su faire de ce lieu un vrai havre de paix où les atours du site naturel égalent la très grande qualité du service. Les magnifiques lodges se fondent parfaitement dans les arbres, tout comme les tentes de camping. Aucun véhicule motorisé ne vient perturber la quiétude des lieux. Au sein du camping, les propriétaires nous accueillent dans leur bistrot, de très bonne qualité, pour un dîner en terrasse avec vue panoramique sur les causses au moment du coucher de soleil.

Dès le samedi matin, depuis ce camp de base, en compagnie de Josette Darlay  designer tricot établie à Aix-les-Bains, nous empruntons un sentier pour rejoindre le site du musée du Cuzals accueillant le festival. Là encore, je ne suis pas au bout de mes surprises. Sur le chemin de randonnée nous découvrons les charmes du vieux village de Sauliac-sur-Célé accroché au plateau. C’est une très belle découverte.Le Lot et la laine Vieux Sauliac

Un week-end riche en rencontres et découvertes laineuses :

Le Lot et la laine chemin de randonnéeeAprès une petite randonnée de 50 minutes, nous atteignons enfin le site du festival.
Le site est immense, en plein air, il s’agit d’un écomusée retraçant l’histoire de la vie rurale quercynoise. Les stands des exposants sont répartis sur les différents espaces autour du vieux château. Le Lot et la laine Musée du Cuzals

Avec Josette, nous ne manquons pas de nous rendre sur le stand d’Émilie Dame Biscuit pour goûter à ses divines douceurs qui vont disparaître dès la première journée du festival ;-)
Ensuite, nous entamons une tournée minutieuse des stands pour n’en rater aucun. Très vite, nous ne pouvons résister aux merveilles laineuses qui sont exposées et les premiers craquages arrivent. Nous profitons également de la disponibilité des exposants qui ont à cœur de nous raconter leur métier. Leurs témoignages sont d’une grande richesse et nous font prendre conscience du dynamisme des artisans créateurs du fil et de la laine en France : teinturières, fileuses, éleveurs et producteurs, artisans textiles, designers… Nous nous réjouissons de voir cet engouement pour ces métiers et surtout la place que prennent les jeunes dans cette économie.Le Lot et la laine Exposants

Au fil de la tournée des stands, nous rencontrons également des tricopines. Je suis ravie de faire la connaissance "en vrai" des podcasteuses Laurence de Lo.la.cha et Marie-Christine de MacriSerinde. Je suis très contente de retrouver Cécile de Que font me mains que j’avais eu la chance de rencontrer au salon AEF cet hiver. Grâce à elle, j’ai fait l’heureuse rencontre de Nathalie (Mamoutese sur IG) et Françoise (Cachou33 sur IG). Nous nous retrouvons en fin de journée à l’ombre sous les arbres pour tricoter un peu, pour nous faire découvrir nos nouveaux trésors et surtout partager une bonne séance de rires.
Ce sont les rencontres que je retiens particulièrement de ce week-end, avec les talentueuses teinturières et designers et aussi les nombreuses passionnées du fil et du tricot, nouvelles tricopines. Je remercie d’ailleurs particulièrement Julie de nous avoir raccompagnées au camping le samedi soir ;-)

Mon butin de laines
- Mon premier craquage fut pour le très beau combo de Squirrel's Yarns, en base Merisier Fing : 50 Superwash et 50% soie. Coloris Croiser la loutre et Œuf de caille. Une merveille de douceur, légèrement duveteuse que j’imagine bien dans un design autour du cou ;-)
- Mon achat suivant s’est porté sur un écheveau teint par la charmante Marie-Line de Purple Laine. Il s’agit d’une base Donegal Sock BFL en coloris Cerise. Une envie de design de mitaines… voire plus…Le Lot et la laine Butin laines
- Ensuite, j’ai totalement flashé sur le travail d’Ingrid de la marque Lilou. J’ai opté pour un écheveau de Single Fingering 100% SW Merino, coloris Nerves of Steel. Je projette un modèle pour le printemps, pourquoi pas une shawlette à un écheveau…
- J’ai terminé mes achats du samedi au stand de Candy wool avec une équipe de folles tentatrices ! J’ai opté pour un combo de mini skeins Candy Cane 100% Mérinos dans une nuance orangée. Un design de fades ou de rayures… à voir…Le Lot et la laine butin laines
- Le lendemain, je suis revenue avec le chéquier pour acheter une pelote de pure soie Tasar teint naturellement à la cochenille par les Soies de Marie. J’imagine bien un design de petit top léger pour l’été.
-Enfin, le magnifique écheveau vu la veille était encore là sur le stand de Fil du Bon’R. Je me suis alors dit qu’il m’était destiné. Il s’agit d’un écheveau 100% mérinos des Alpes teint à la main écologiquement à Marseille dans le coloris Récolte des noisettes. Comment résister ? Il finira sûrement dans un design à porter autour du cou ou sur les épaules.Le Lot et la laine butin laines

Je tiens à dire que j’ai dû faire des choix, très difficiles. J’ai renoncé à de nombreuses tentations. A chaque stand visité, j’imaginais déjà ces beaux fils finir sur mes aiguilles et dessiner de nouveaux modèles. Je note dans mon coin de tête de programmer une visite à Lyon pour les prochaines portes ouvertes de Vilaines et d’être en alerte pour la prochaine vente de By Simone car je jalouse Josette pour ses beaux écheveaux de mohair.

Maintenant j’ai les aiguilles qui me démangent… il ne reste plus qu’à me mettre au travail !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 commentaires partager
22 Août

Inspirations #3

inspirations collection tricot 2016

©PictYourCompany

 

Pour bien commencer cette semaine, je vous propose de partager mon mur d'inspirations (ou moonboard pour les plus avertis) qui a servi à concevoir les nouveaux articles de la collection Pétronille automne 2016.

Je vous propose d'entrer dans les coulisses de mon processus de création en découvrant trois thématiques qui m'ont aidée à élaborer la nouvelle collection.

Tout d'abord, le mur d'inspirations des modèles, design et formes :

01- Un envie de dentelle délicatement déposée sur les épaules

02- Des mailles très fines et ajourées, de la transparence

03 - Des rayures monochromes avec un jeu de points et de matières

04 - Des rayures larges, toujours monochromes. Cette fois-ci le rendu se fait grâce aux variations de matières et les jeux de transparence. Avec l'envie de déposer ce beau tissu sur les épaules... un châle?

05 - Boléro, shrug, cache-épaule, pour personnaliser une tenue. Avec des rayures, bien sûr!

 

2016_08_19_Moonboard_style_design_tricot

Deuxièmement, mes inspirations couleurs :

Beaucoup de pastels pour cette rentrée!

01- de jolis gris : vert de gris, gris clair et anthracite. Avec pour contraster un rose dragée

02- des nuances de cuivre à associer au gris

03- encore du rose, nude cette fois-ci à associer au bleu : bleu glacier et bleu marine ou indigo

04- Toutes les nuances de beiges rosés

05 - du gris toujours, relevé avec une pointe de moutarde ou de genêt

2016_08_19_Moonboard_couleurs_tendances

Enfin, je vous parle de mes inspirations matières :

01, 02 et 05- Du cuivre, à associer avec la laine ou le coton et surtout avec le bois clair.

03- Une envie de glitter, de paillettes et de fils lurex venus se glisser délicatement dans des fils très fins et soyeux.

04- Du fil argenté mélangé au bleu marine avec un fil bien rond et retordu... en mérinos par exemple.

06- Encore du fil pailleté à associer avec le côté vaporeux du mohair ou de l'alpaga.

2016_08_19_Moonboard_matières

Et voici pour ce mur d'inspirations de la nouvelle collection à retrouver prochainement sur la boutique.

Je vous souhaite une semaine brillante et douillette! A bientôt,

Céline

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

1 commentaire partager
16 Août

Pétronille prépare la rentrée

Coulisses de la création de la collection AH16

©PictYourCompany

 

L'heure de la reprise a sonné et Pétronille prépare la rentrée pour vous proposer prochainement des nouveautés dans la boutique.

Cet automne, la boutique s'habillera de couleurs douces et de pastels.

2016_08_15_Photo_ColAgatha_rayé_bimatière_AH1617

2016_08_15_Photo_Echantillon_Dentelle_rose_pastel_AH1617

Pétronille joue avec les rayures; jeux de couleurs, jeux de matières, jeux de mailles.

2016_08_15_Photo_ColGreta_rayé_bicolor_AH1617

2016_08_15_Photo_Wrap_Chale_rayé_tricolor_AH1617

Des nouveautés bijoux seront également bientôt disponibles dans la boutique de la rentrée. Pour le moment, Pétronille s'affaire... entre tricotin, crochet et perles en bois.

2016_08_15_Photo_WIP_bijoux_tricotin_AH1617

Côté coulisses, je trépigne d'impatience de m'installer dans mon nouvel atelier. Enfin un espace dédié!

Pour l'instant, c'est l'heure des travaux et bientôt, je vous dévoilerai des photos de l'avancée du chantier. Pour cela, n'hésitez pas à me suivre sur les réseaux Instagram et Facebook.

Je vous souhaite une belle semaine estivale!

A bientôt, Céline

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

0 commentaire partager
14 Déc.

Capsule spéciale Noël

Coulisses Présentation capsule de Noêl

©PictYourCompany

 

Me revoilà enfin! après une période d'absence" bloguesque" de presque deux mois. Pour vous présenter la capsule spéciale Noël!

Cette fin d'année fut bien remplie et rares furent les moments me permettant de me poser pour partager avec vous les coulisses de Pétronille.

Peut-être avez-vous pu remarquer qu'il y a du nouveau sur le site? J'ai eu envie ces dernières semaines de tricoter spécialement pour les fêtes une petite collection en noir et blanc, à la fois graphique et féminine. J'espère que ces articles vous plairont. Ils sont bien sûr disponibles sur la boutique MllePetronille.esty.com

Si vous souhaitez déposer ces cadeaux fait-main au pied du sapin, surtout n'oubliez pas de passer votre commande avant ce vendredi!

J'ai eu également beaucoup de plaisir à vous présenter les nouveaux articles de la capsule spéciale Noël grâce à une très joyeuse séance photo avec Sandrine (ma talentueuse amie photographe), à Emma (ma très patiente et jolie modèle) et Noémie (notre précieuse assistante).

Noémie a eu la brillante idée de faire quelques clichés de cette séance de shooting, que j'ai envie de partager un peu avec vous.

©NoémiePequeux

2015-12-05_Photo_shooting_collection_capsule_spéciale_Noël_2015_004 

2015-12-05_Photo_shooting_collection_capsule_spéciale_Noël2015_0062015-12-05_Photo_shooting_collection_capsule_spéciale_Noël2015_005

 

 

 

 

 

 

2015-12-05_Photo_shooting_collection_spéciale_capsule_Noël2015_003

2015-12-05_Photo_shooting_collection_capsule_spéciale_Noël2015_0012015-12-05_Photo_shooting_collection_capsule_spéciale_Noël2015_002

 

 

 

 

 

 

Cette fois-ci, j'espère à très bientôt!

 

Enregistrer

2 commentaires partager
27 Jan.

Tricot à la continentale

 

Le tricot à la continentale

Mais comment tricotes-tu? Tu tricotes à l'envers? Oh! mais c'est étrange cette façon de tricoter! Voici les questions qu'on me pose depuis que je me suis remise au tricot. Très surprise au départ et maintenant fière de pouvoir y répondre et expliquer ce que m'ont légué ma mère et ma grand-mère.

Ce n'est vraiment que lorsque j'ai commencé à partager les séances tricot avec mes amies ou autres congénères que j'ai découvert la particularité de ma façon de tricoter. En réalité rien de bien original.
Je tricote avec le fil sur l'index gauche (alors que je suis droitière)... pas de quoi en faire un billet me diriez-vous ;-)

Pour les tricoteu(r)ses expertes, je tricote à la continentale - ou à la suisse ou à l'allemande - Voici une petite vidéo de stipaetalpaga qui montre le geste.
J'ai donc découvert petit à petit qu'il y avait plusieurs techniques ou méthodes de tricot en fonction des pays d'origine des tricoteu(r)ses. En effet, certains tricotent à l'anglaise, à la française ou encore à la portugaise.
Sans compter le nombre de variantes pour tenir les aiguilles!

Pour illustrer la technique de tricot à la continentale, appelée aussi à l'allemande, une petite photo de la chancelière Angela Merkel en pleine séance, remarquez que le fil est bien sur l'index gauche ;-)

AngelaMerkel

Pour ma part, c'est ma mère qui m'a appris à tricoter de cette manière. elle-même ayant appris avec sa propre mère, ma babi (babishka en tchèque). C'est donc sûrement mes origines d'Europe centrale qui ont déterminé ma technique de tricot.
J'en suis très fière et heureuse de pouvoir en parler dès qu'on me fait la remarque sur ma manière de tenir les aiguilles. Ce sont dans ces moments que je suis convaincue de la force culturelle du tricot et de son pouvoir de créer du lien.

Maintenant il me paraît difficile d'imaginer tricoter autrement, parce que cette technique est trop inscrite dans mes habitudes et aussi parce que c'est une méthode très économe en gestes, ce qui permet de tricoter très vite. Enfin, je pense que c'est surtout par fierté de mon héritage familial ;-)

Aujourd’hui il m'arrive de transmettre à mon tour cette technique à mes amies tricoteu(r)ses. Ravie de pouvoir le faire et très admirative de les voir adopter de nouveaux gestes (pas toujours évident au début).

©SandrinePerez

©SandrinePerez

Et vous! si vous me racontiez votre façon de tenir les aiguilles... ou le crochet, bien sûr!

Enregistrer

0 commentaire partager
03 Oct.

Premier post

Voici donc mon premier post. Sur le thème du tricot bien sûr. Pour vous, j'ouvre une petite fenêtre sur les coulisses des créations de Pétronille. Je partage quelques photos des en-cours de la collection automne-hiver 14-15.

Merci de votre visite, à bientôt!

Post001

01 - les pochettes glassines dans lesquelles seront glissées soigneusement les créations pour l'expédition

02 - le tri des très belles photos de Sandrine

03 - un napperon en attente d'être bloqué et des mitaines sur les aiguilles

04 - des mitaines à monter et d'autres sur les aiguilles

 

Enregistrer

0 commentaire partager