Articles associés au mot clé : arts de la maille

28 Juin

Tricot perso #5

tricot perso 5

Je vous retrouve pour le rendez-vous saisonnier, celui du tricot perso.  Ce moment où je vous présente les projets que je tricote sur mes temps de loisirs. Ces précieux espaces où le tricot n'est pas associé au travail mais simplement au plaisir.

Je pense qu'il s'agit de la dernière édition rédigée de cette rubrique du blog, car je songe sérieusement à la transformer en petite vidéo. La vidéo permettrait de vous présenter de manière plus vivante mes réalisations et surtout de les voir portées. Qu'en dites-vous? N hésitez pas à me faire part de votre avis sur ce sujet ;-)

Voici donc le bilan des ces 3 derniers mois :

Les projets terminés :
Le Gilet Forest Berry Jacket / Helene Arensen de Fabel Knitwear
Tricoté dans la fabuleuse laine rustique Snaeldan Nappað tógv (2-ply) coloris naturel, je suis ravie du résultat. Après l'avoir re-tricoté dans une taille supérieure, je l'adore. Il est parfaitement ajusté et le rendu de la laine renforce le cachet vintage du modèle.
J'ai trouvé les boutons parfaits en métal, tout rond (comme des boutons de bottines) à l'Atelier de la création à Lyon. Le gilet est fin mais très chaud grâce à sa composition en pure laine.
C'est un modèle de cardigan avec aisance négative. Il se tricote en bottom-up (de bas en haut), en commençant par une large bande de côtes. Les bandes de boutonnage sont tricotées en même temps que le corps. Les manches sont tricotées à part. Elle sont rassemblées au corps ensuite et on termine par l'encolure en côtes. Les deux bandes latérales de motifs sont assez simples, il suffit de suivre les explications écrites rang par rang.
En tricotant ce modèle, j'ai appris à faire des manches ballons et je me suis bien entraînée à tricoter des nopes.
Malgré les informations très succinctes, je vous encourage à tricoter ce modèle. D'ailleurs, une mise à jour du patron intègre enfin les mensurations pour chaque taille.

 tricot perso gilet forest berrytricot perso Sur un nuage 

Le Gilet Sur un nuage / Julie Partie de Lili comme tout :
Projet imprévu, impulsé par ma tricopine Josette (@Jodarlay sur Ravelry) et ma belle-soeur Valérie (@Vallylyne sur Ravelry). Cette nouvelle version vient remplacer celle que j'avais tricotée en laines Phildar.
J'ai choisi de le tricoter dans le fil Merino BB de Fonty coloris beige et j'ai trouvé mon bonheur chez Lanae tricot pour l'associer avec le fil mohair Lace de Lang en coloris vieux rose.
J'ai adoré tricoter cette version extrêmement douce, dans un coloris tendre totalement dans ma zone de confort. Cette fois-ci j'ai pris l'option des côtes fantaisies et je ne regrette pas. Cela donne un petit cachet à ce modèle tout simple et basique.
J'ai tricoté la taille XS et heureusement car il taille grand. Il faut dire que le mérinos de Fonty s'est bien étendu au blocage. Je le trouve alors un peu long. J'aurais dû l'arrêter un peu plus tôt, lorsque mon intuition me le disait. J'ai voulu être une bonne élève et j'ai préféré suivre les dimensions recommandées dans le patron. Je remarque que de plus en plus je n'aime pas porter mes pulls et mes gilets trop longs.
Peu importe, c'est un très beau pull, basique dans une couleur que j'adore, facile à tricoter (tricot repos). Il est très chaud et très douillet. Je le porte facilement avec une paire de jeans.
Un classique de pull loose à intégrer à sa garde-robe!

Les projets encours :
En ce moment sur mes aiguilles, j'ai deux gros projets et une paire de chaussettes.

Je tricote la Marinière Moderne / Marie-Christine Lévêque de Tricot Design MCL. Je la tricote dans un duo de laines de La Bien Aimée, sa fabuleuse qualité Allure, coloris Undergrowth et Parchment.
Je me régale à tricoter ce modèle : patron très bien expliqué, construction simple, et laines fabuleuses. Je tricote la taille S en aiguilles 3 pour la partie à plat, 3,5 pour le corps en circulaire et les manches.
C'est un tricot relax qui va m'accompagner pendant mes vacances. Ainsi, j'espère pouvoir le porter à la rentrée de septembre.

Je viens tout juste de monter les mailles du gilet Vitamin D de Heidi Kirrmaier. Enfin!
Finalement, j'ai opté pour une version estivale dans un fil de lin tout doux acheté chez Lanae, le fil Alfama de Rosarios 4 en coloris rose. Je suis ravie de pouvoir tricoter un fil végétal  et ainsi continuer à me confectionner des éléments pour ma garde-robe d'été.
Le rendu de l'étoffe est très fluide tout en ayant assez de maintien. Le tissu n'est pas du tout mou. Je pense qu'il conviendra parfaitement pour tricoter ce modèle. Je le tricote en taille S avec des aiguilles 3,5.

Enfin, j'ai commencé une nouvelle paire de chaussettes, le modèle Abisko Socks de Linda Dubec, issu du livre Woods de Making Stories. Je les tricote dans la laine Mondim coloris 207, fil également acheté chez Lanae Tricot. Je suis fan du rendu tricoté de cette laine et ravie d'avoir choisi un modèle avec un motif ajouré. Selon moi, le combo fonctionne à merveille. Je les tricote en taille 37 avec 56 mailles sur mes aiguilles n°2 (j'ai les pieds très fins). Je pense opter pour un talon en rangs raccourcis à l'Allemande. A suivre... 

Voilà de quoi m'occuper pendant l'été. Je vais essayer de ne prendre que des tricots perso pendant mes vacances et peut-être aussi un peu de broderie. Et vous, que mettez-vous dans vos sacs à projets de vacances?

 

0 commentaire partager
20 Mai

TUTO Tote-bag au crochet pour l'été

photo tuto tote-bag crochet

©PictYourCompany

 

L'annonce des beaux jours est le moment idéal pour ressortir mon crochet et je suis heureuse de vous proposer un nouveau tuto pour fêter ça!

Télécharger le tuto gratuitement ici : tuto totebag crochet MllePétonille

Je vous propose de crocheter un tote-bag en coton dans un camaïeu de 3 couleurs. 

Très simple à réaliser, ce modèle de tote-bag est crocheté à plat avec des alternances de brides, double-brides et mailles serrées. 

Le tote-bag est le compagnon idéal pour vous accompagner lors de vos séances shopping ou tout simplement lors de vos sorties à la plage cet été!

Je vous souhaite un bon crochet et surtout n'hésitez pas à m'envoyer les photos de vos réalisations :-)

0 commentaire partager
20 Avr.

Exposition INterfaces

exposition Interfaces

©PictYourCompany

 

Il y a tout juste un an, mon ami artiste-peintre Roch me demandait de rejoindre son projet d’exposition collaborative dans un lieu patrimonial de Chambéry.
Il tenait à ce que j’expose mon travail en tant que jeune designer tricot.
Je me suis alors tout de suite posée la question de ma légitimité à exposer mes modèles au milieu des œuvres d’artistes plasticiens.
Est-ce vraiment ma place ? Comment le tricot va-t-il être perçu parmi des œuvres d’art contemporaines ? Mon travail ne va-t-il pas être mal jugé ?
Or, Roch a su, à force d’arguments me convaincre que mon travail était selon ses mots « un art à part entière et que mes créations avaient totalement changé son regard sur le tricot ». Il tenait d’ailleurs particulièrement à reprendre le terme d’« arts de la maille ».
C’est alors avec un grand plaisir que j’accepte d’exposer mes prototypes de design de tricot lors de l’exposition/événement INterfaces du 27 avril au 5 mai à la Chapelle Vaugelas de Chambéry (73).

Le fait d'exposer dans une scénographie particulière mes modèles tricotés est l’occasion pour moi de mettre en avant le tricot comme un métier d’art à part entière.

Ce n’est pas facile d’expliquer à mon entourage que j’ai construit un projet entrepreneurial autour des arts de la maille. Très vite, certains préjugés sur le tricot reviennent. Le tricot est perçu avant tout comme une activité domestique de loisirs créatifs. Comment pourrais-je donc vivre de ce travail ?
Même au sein des personnes du troisième âge, les préjugés sont forts. J’ai entendu il n’y a pas si longtemps lors d’un tricothé : « Mais on ne peut pas faire du tricot son métier ! Personne n’acceptera de payer si cher pour avoir un tricot fait-main ! » ou alors « Le tricot ce n’est pas un métier, c’est juste du tricot… »
Petit à petit, au fil des discussions, je convaincs peu à peu les tricoteur.ses et les autres que c’est un art qui a bien évolué et que surtout une jeune génération s’y intéresse beaucoup. Que ces jeunes tricoteur.ses recherchent des modèles à tricoter modernes et aux techniques nouvelles auprès de créateurs indépendants.
Longtemps le tricot en France a été une pratique féminine et domestique. Contrairement à d’autres arts du fil, le tricot ne sortait pas de la maison. Et c’est surtout pour cette raison que le tricot est resté l’apanage des femmes au foyer. Par ailleurs, les matières utilisées étaient souvent mal appréciées : laine qui pique, acrylique rêche. Le modèle tricoté à la main était rarement associé à la mode chic et moderne.

Tout ceci a bien changé depuis le début des années 2000, notamment sous l’influence des designers indépendants des USA et du nord de l’Europe. Les créateurs ont adapté les techniques de tricot. Ils ont inventé des designs modernes et surtout réhabilité les fils à tricoter naturels haut-de-gamme (cf post "Les fils à tricoter") L’engouement pour la pratique du tricot est de plus en plus important.
En réalité, les nouveaux designers tricot n’ont pas inventé l’eau chaude. Ils se sont simplement réapproprié un patrimoine culturel des techniques de tricot au service de formes plus contemporaines. Le patrimoine mondial des arts de la maille est extrêmement riche. Il suffit de feuilleter les dictionnaires et encyclopédies des points de tricot du monde entier pour se rendre compte de tout ce savoir-faire qui a traversé les époques. Je serais alors très fière de pouvoir contribuer à mettre en valeur ce patrimoine culturel et d’utiliser toutes ces techniques pour réaliser des modèles au tricot chics et élégants et qui valorisent les arts de la maille.

Contrairement à d’autres métiers de la mode comme la couture, la broderie, la dentelle, le tissage… le tricot n’est pas reconnu comme métiers d’art par l’Institut National des Métiers d’Arts. Cela serait un beau pari de contribuer à le faire intégrer à la liste des métiers d’art, mais pour cela il demeure encore beaucoup de travail et de questions à résoudre, comme notamment celle de la formation professionnelle…

Définition Métiers d'Arts

2 commentaires partager
18 Avr.

Nouveau patron de tricot : le boléro Grace

Photo annonce patron Grace

Je suis heureuse de vous annoncer la sortie de mon nouveau patron de tricot. Il s'agit du modèle de boléro Grace.

Comme tous mes patrons, le modèle du boléro Grace est bien sûr en vente dans ma boutique Etsy et sur Ravelry.

Grace est un boléro délicat, tout en dentelle, idéal pour les tenues de mariage. Il est tricoté dans un fil très fin de mohair et soie pour mettre en valeur le motif géométrique ajouré.
Simplement construit dans une forme rectangulaire il vient réchauffer les épaules sur une robe à bretelles ou un débardeur.
Il convient également pour accessoiriser une tenue de soirée ou de fêtes.

Ce modèle est né d’un partenariat avec la boutique « Les Bergers Cathares ». C'est avec un immense plaisir que j'ai accepté la proposition de Marielle, éleveuse de moutons et de chèvres avec son mari dans l'Ariège. Naturellement, leur fil mohair dentelle, très fin a inspiré ce modèle de boléro tout en délicatesse. Je suis donc très émue de vous proposer de le tricoter avec une laine française issue d'un élevage responsable.
Retrouvez toutes les informations sur les laines des Bergers Cathares, ainsi que le kit prêt à tricoter sur leur site https://bergers-cathares.com/

NOUVEAUTÉ ! le patron est disponible en français et en anglais.

Grace est d’une construction simple à partir de 2 rectangles assemblés dans lesquels on laisse le passage pour la tête et le buste.
Pour mettre en symétrie le motif de dentelle et qu’il soit dans le même sens sur le dos et le devant, vous procédez à un montage provisoire. Vous tricotez d’abord le devant, sur lequel vous remonterez les mailles du dos en laissant le passage pour la tête.
Pour terminer, vous réalisez les coutures sous les manches en rabattage à 3 aiguilles en laissant le passage pour le buste.

Pour tricoter le motif de dentelle, le patron propose des explications écrites et un diagramme.

Je vous propose un patron qui se décline en 4 tailles, du 34-36 au 46-48. (Toutes les tailles proposées ont été testées).


Pour vous proposer un patron de tricot détaillé et aux instructions claires, j'ai été aidée par ma précieuse équipe de testeuses. Grâce à elles et à leurs conseils, je propose un patron qui comprend des schémas, photos et vidéos pour vous accompagner dans la réalisation de votre ouvrage.

Je remercie très chaleureusement mes précieuses testeuses Valérie, Claire, Anouk, Charlotte et Sandrine

Je vous laisse admirer leurs belles versions sur la galerie Pinterest de Mlle Pétronille !

 

 

 

0 commentaire partager
16 Mars

Tricot perso #4

tricot perso mlle pétronille

©PictYourCompany

 

Depuis fin août, j'ai avancé à petits pas dans la réalisation de mes tricots perso. L'automne-hiver est la pleine saison du tricot. Cela veut dire également pour Mlle Pétronille un planning pro bien rempli. Il me restait donc peu de temps et d'occasions pour sortir mes aiguilles et me tricoter des projets égoïstes.

Sans compter que j'ai rencontré plusieurs déconvenues : j'ai démonté plusieurs projets et j'ai dû jeter à la poubelle un ouvrage terminé. Cela m'a appris à accepter qu'il était important d'avancer à son rythme et que le tricot perso restait pour moi un plaisir, un loisir ! Pas toujours évident quand on fait le choix de réaliser soi-même sa garde robe en mailles. On est alors tenté d'aller au plus vite pour obtenir le nouveau vêtement à ajouter à sa collection. 

Voici donc le bilan tricot perso des ces 6 derniers mois : 

  • Les projets terminés : 

Le Gilet Rilhea / Suvi Simola : la dernière fois que je vous ai présenté ce projet, c'était un encours. Je l'ai terminé début septembre et donc porté plusieurs fois depuis. Il se tricote dans une laine d'épaisseur DK. Je l'ai tricoté en fil Cotton Merino de Drops. Malheureusement, ce que je craignais s'est vérifié. Le coton, même mélangé pour ce type de modèle n'est pas la fibre qui convient le mieux. Le gilet de type boxy demande pas mal de métrage donc le projet final est lourd. Il se déforme au fur et à mesure qu'on le porte. De plus, le coton ne pardonne pas les irrégularités de la maille et cela se voit tout de suite sur un projet en jersey. Dommage, car j'ai adoré le tricoter, sa construction est originale. Peut-être aurais-je envie de tenter à nouveau l'expérience avec un fil plus léger. 

Tricot perso gilet Rilhea

Le Gilet Fimmvörðurháls / Helene Magnuson : J'ai tricoté ce projet dans la pure tradition islandaise avec le fil recommandé par la designer, c'est à dire la Ístex Léttlopi. J'ai découvert comment se construisait un tricot islandais : on débute par les manches, ensuite on tricote le corps de bas en haut en circulaire en veillant à ajouter des mailles pour préparer le steek, puis on ajoute les manches pour tricoter le yoke en dentelle ensemble avec le corps. On termine en réalisant le steek. Les finitions sont faites au crochet, même les boutonnières. C'est la première fois que je réalisais un steek et je suis contente de l'avoir fait dans une laine islandaise qui convient parfaitement pour ce type de technique car les mailles ne glissent pas. J'ai d'abord fait des coutures à la machine, j'ai coupé, j'ai fait les finitions au crochet et j'ai cousu un joli biais à l'intérieur pour couvrir les mailles découpées. Le résultat : un gilet épais, presque une veste pour moi. Je le porte d'ailleurs par dessus un épais T Shirt à manches longues car la laine est trop piquante pour moi. Cela ne l'empêche pas d'être confortable et très chaud.

Tricot Perso gilet islandais

Le Pull Abate / Alicia Plummer : Seul projet généreux de ces derniers mois, j'ai tricoté ce pull pour mon filleul en taille 8 ans. J'ai choisi de le réaliser comme je l'imaginais, en fil Gilliatt de De Rerum Natura coloris Lagon. J'ai eu un véritable coup de coup pour cette laine. Agréable à tricoter, le rendu est superbe et la couleur vibrante. C'est sûr, cette qualité fait partie de mes favorites en épaisseur DK-worsted ! Le modèle est très simple, casual et le patron très bien expliqué. Ce fut un projet idéal pour mes congés de Noël. C'est un beau succès, le modèle a été adopté par mon filleul qui le trouve très chaud et doux! 

Tricot Perso pull Abate

  • Les projets encours : 

Le Gilet Forest Berry Jacket / Helene Arensen de Fabel Knitwear : Total coup de cœur imprévu. J'ai craqué pour ce modèle de gilet rétro. J'ai eu envie de le tricoter dans un fil rustique pour conserver son charme vintage. Suite aux conseils des tricopines sur IG, j'ai opté pour un fil islandais (encore) en coloris naturel, la Snaeldan Nappað tógv (2-ply). Je suis ravie d'avoir découvert ce fil auprès de la boutique "Laines des îles", son rendu est rustique, sec mais ne pique pas du tout. Par contre, j'ai déchanté quand j'ai reçu le patron. Tout d'abord, j'ai dû adapter l'échantillon, comme souvent je tricote trop lâche par rapport à l'échantillon recommandé. Je le tricote avec une demie taille d'aiguilles en moins, sauf pour les manches. Ensuite, aucune indication de mensurations pour choisir sa taille. J'ai opté pour ma taille habituelle S. Mauvaise idée, arrivée sous les aisselles (car il se tricote en bottom-up), je l'ai essayé et drame, bien trop serré! J'ai dû tout défaire et le recommencer en taille M. Enfin, les explications du patron sont minimalistes. Il faut donc avoir déjà de bonnes notions pour tricoter des pulls en bottom-up pour bien comprendre le patron. Pour le moment, je suis contente car le rendu est très beau. J'adore le motif avec les nopes. A suivre...

tricot perso Forest Berry jacket

Le Gilet Sur un nuage / Julie Partie de Lili comme tout : C'est aussi un projet imprévu. Il se trouve que j'ai choisi de me séparer de la première version que j'avais tricoté dans un fil Phil light de Phildar. Il n'a pas survécu à l'usage. Le fil est de mauvaise qualité et le pull est devenu importable. Je l'ai jeté. Alors que j'avais pour projet d'en refaire un, ma tricopine Josette (@Jodarlay sur Ravelry) m'a proposé de le tricoter en même temps qu'elle et que Valérie (@Vallylyne sur Ravelry). J'ai choisi de le tricoter à nouveau dans une couleur douce comme le premier. J'avais du fil Merino bb de Fonty en stock coloris beige et j'ai trouvé mon bonheur chez Lanae tricot pour l'associer avec le fil mohair Lace de Lang en coloris vieux rose. J'adore cette combinaison. Je me régale de tricoter cette couleur. Sans compter que l'étoffe obtenue est d'une douceur incroyable. Cette fois-ci, ce sera la bonne version!

Tricot Perso Sur un nuage bis

Le Châle Lost in Time / Johanna Lindah : C'est mon projet crochet détente que j'ai commencé à l'apérotricot de Chambéry à l'automne. Comme malheureusement, je n'ai plus trop le temps de m'y rendre ces derniers mois, il est au dodo. J'ai choisi de le crocheter avec mes restes de pelotes Phil Coton 3 de Phildar, qualité parfaite pour ce projet. J'ai choisi un camaïeu de couleurs chaudes dans les tons de beige, ocre et cuivré. Je pense le reprendre avec les beaux jours...

Tricot perso châle Lost in time

  • Mon gros fail : 

Le Pull Wrought Iron / Anna Johanna : J'ai commencé à tricoter ce beau modèle dans les fabuleuses laines de La Bien Aimée, qualité Allure. Alors que je prenais beaucoup de plaisir à découvrir les passionnantes techniques pour réaliser cet ouvrage, je me suis rendu compte au moment de rejoindre le corps sous les aisselles qu'il allait me manquer de la laine en coloris principal. J'ai voulu le tenter mais ce fut un mauvais choix. Il faut bien se conformer à ce qui est mentionné dans le patron concernant le métrage. Résultat : j'ai tout démonté. Toutefois, le projet n’est pas abandonné. Je souhaite le tricoter dans les laines de Madelaine et Filibert en qualité Big Sock, coloris Anvers et Jersey. J'aime beaucoup ce combo!

  • Projets à venir : 

La Marinière Moderne / Marie-Christine Lévêque de Tricot Design MCL : Mes merveilleuses laines de La Bien Aimée ne sont pas perdues. Je vais les tricoter désormais pour cette jolie marinière qui viendra remplacer mon Ravello qui malheureusement a mal vécu. Encore un problème de mauvais choix de fil. Ce sera une version bicolore dans les couleurs Undergrowth et Parchment. J'ai hâte!

Le Cardigan Black Barlow / Marie-Amélie Designs : Je prévois de tricoter ce beau basique car ce sera le parfait gilet noir dont j'ai besoin. Je le réaliserai dans 2 fils doublés : la Holst Garn Coast et le mohair et soie Dentelle de Mohair en Touraine.

Tricot perso à venir

  • Enfin j'ai d'autre envies :

Tricoter les beaux écheveaux Mérinos & Soie de la Fée Fil, coloris Course d’Autruche que j'avais prévu pour le pull Imogen Wool de Carrie Bostick Hoge. Or je crois que j'ai plus besoin de gilet et j'ai un peu craqué sur le modèle Quiet Stars de Joji Locatelli

J'ai compléter flashé sur le coloris Madame Rêve de Yarn by Simone et je le verrai bien sur mes aiguilles pour tricoter enfin un Vitamin D de Heidi Kirrmaier ;-)

Tricot perso Envies

J'espère que je trouverai le temps pour réaliser tous ces projets, plus motivants les uns que les autres...

N'hésitez pas à me parler de vos projets du moment! A bientôt!

0 commentaire partager
23 Fév.

Nouveau patron de tricot : le shrug Louise

Je suis heureuse de vous annoncer la sortie de mon nouveau patron de tricot. Il s'agit du modèle de gilet chauffe-épaule - ou shrug - Louise.

En vente dans ma boutique Etsy ou sur Ravelry.

Sortie patron Shrug Louise

Louise est un gilet chauffe-épaule en construction origami qui fait la part belle au motif de rayures en mosaïque.
Une réalisation très facile pour un effet de tricot jacquard.
Le shrug est idéal à superposer sur votre pull pour un effet cocooning.
Accessoire idéal pour passer l’hiver au chaud, confortablement installée dans le canapé.

Le shrug est tricoté dans une seule pièce rectangulaire et rythmé par 10 répétitions de rayures de mosaïque bicolore.
Ensuite le shrug se construit en réalisant deux coutures invisibles sur une partie des côtés en laissant une portion pour passer les bras.
Enfin, vous tricotez les bords de manches en côtes en remontant des mailles le long des espaces laissés pour passer les bras.

Je vous propose un patron qui se décline en 6 tailles, du S au 2XL. (Toutes les tailles proposées ont été testées)

Pour vous proposer un patron de tricot détaillé et aux instructions claires, j'ai été aidée par ma précieuse équipe de testeuses. Grâce à elles et à leurs conseils, je propose un patron accessible aux débutants qui comprend des schémas, photos et vidéos pour vous accompagner dans la réalisation de votre ouvrage.

Je remercie très chaleureusement mes précieuses testeuses Valérie, Claire, Christelle, Sylvie, Anouk et Virginie. Et comme d'habitude, je vous laisse admirer leurs belles versions  sur la galerie Pinterest de Mlle Pétronille :-)

 

 

 

 

0 commentaire partager
13 Fév.

Bien choisir son matériel : les fils à tricoter

©PictYourCompany

 

Après avoir fait le point sur les bons outils de la tricoteuse, je vous propose cette fois-ci de vous guider dans le choix de la laine. Plus généralement, je vais vous présenter les différents fils à tricoter et comment s’y prendre pour bien les choisir.
Voici donc quelques informations précieuses pour se repérer au milieu de toutes ces pelotes et écheveaux.

Les fils à tricoter synthétiques :
La plupart des marques industrielles proposent des fils à tricoter dans des matières synthétiques. Il s’agit de fibres très utilisés dans le textile et fabriquées à partir de molécules dérivées des produits pétroliers.

Faisons le point pour comprendre la différence entre les différentes compositions :
L’acrylique : La fibre acrylique est produite par la polymérisation de la molécule d’acrylonitrile.
Les avantages de cette fibre sont sa douceur, sa facilité d’entretien (les tricots en acrylique peuvent être lavés en machine) et son faible coût. Son principal inconvénient est lié à sa nature chimique très polluante.
Le nylon ou le polyamide : Le polyamide est une fibre synthétique issue de la pétrochimie, à l'aide d'un procédé appelé filature au fondu. Le polyamide offre de nombreuses propriétés, notamment une forte résistance à la traction, à l'abrasion et aux produits chimiques, sans oublier de bonnes propriétés de fixation de la couleur. C’est souvent pour ces raisons que le polyamide ou le nylon entrent dans la composition des fils à tricoter des chaussettes. Tout comme la fibre acrylique, le polyamide présente les mêmes caractéristiques très polluantes pour l’environnement, notamment à cause du rejet des microfibres via les eaux usées des machines à laver.
Le polyester : Il s’agit également d’une fibre synthétique dérivée de la pétrochimie. C'est la fibre synthétique la plus produite dans le monde, dont les plus connues sont le Tergal et le Dacron. Les avantages de la fibre polyester sont sa très bonne élasticité et ses qualités infroissables. Il a l’avantage de ne pratiquement pas absorber l’eau. Tout comme le polyamide, il est également très résistant. Inutile de préciser que cette fibre est également très polluante.
Lurex : Le Lurex est un fil textile recouvert de polyester et reconnaissable à son aspect métallique. Sa caractéristique principale réside dans le fait d’apporter un effet brillant au textile. Vous pouvez également de retrouver dans la composition des fils à tricoter sous le nom de Stellina.

Bien que facile d’entretien, les fibres synthétiques présentent l’inconvénient majeur de pollution de l’environnement via les eaux usées de machine à laver. En outre, ils présentent peu de qualités thermiques. Les tricots réalisés en fils synthétiques sont donc bien moins chauds que ceux réalisés en laine naturelle animale. Leur avantage réside surtout dans leur faible coût.


Les fils à tricoter naturels :
Ces fils à tricoter sont réalisés à partir de fibres naturelles filées. Elles peuvent être d’origine animale ou végétale.
Les différents fils à tricoter en fibre naturelle animale :

fils à tricoter fibres naturelles animales
La laine de mouton (brebis, agneau) : il s’agit des fibres provenant de la toison des moutons. La structure de la laine lui confère une bonne élasticité, une très grande souplesse, d’importants pouvoirs thermiques et absorbants, une relative infroissabilité et une grande facilité de teinture. La laine est adiathermique : elle permet au corps de conserver une température constante en l’isolant des variations climatiques extérieures. La laine favorise la respiration de la peau et l’évacuation de la perspiration du corps sous forme de vapeur d’eau.
La laine de mouton souffre d’une mauvaise réputation : Ça pique ! Or, cela dépend de la provenance des races de moutons. La laine issue du Mérinos est par exemple une laine très douce.
Certaines fibres sont certes plus sèches que d’autres et donnent ainsi un aspect plus rustique.
La race et la provenance des moutons peuvent également donner leur nom au fils à tricoter, comme par exemple le mérinos, mérinos d’Arles, le BFL (Blue Faced Leicester), Shetland, Dorset …
La laine d’alpaga (lama) : c’est une fibre haut de gamme, plus douce, plus chaude, plus résistante et plus légère que la laine de mouton. Le fil à tricoter en fibre d’alpaga est légèrement duveteux, ce qui créé un petit halo sur l’étoffe tricotée.
La fibre de bébé alpaga est extrêmement douce et convient encore mieux aux peaux sensibles.
Nous pouvons nous réjouir de l’élevage artisanal de troupeaux en France, ce qui nous permet d’avoir une offre de fil à tricoter made in France.
Les laines de chèvres (angora et cachemire) :
La fibre obtenue à partir des chèvres angora est le Mohair. Le mohair est une fibre vivante sensible aux différences de températures. Ce pouvoir adiathermique fait qu'il se gonfle d'air dès qu'il fait froid. Inversement, s'il fait chaud, le Mohair, grâce à sa bonne perméabilité à la vapeur d'eau, évacue l'humidité en surface. La laine Mohair est classée en différentes catégories selon la finesse : le Kid-Mohair ou Mohair de chevreaux, Mohair des jeunes, Mohair des adultes. Souvent, le fil à tricoté composé de mohair est associé à la soie, que l’on nomme Kid-Silk.
La France produit une offre très intéressante de fils à tricoter en mohair grâce à ces élevages artisanaux. Je vous conseille donc de vous tourner auprès de l’Association Mohairs des fermes de France pour vous procurer cette fibre extrêmement douce.
Les chèvres cachemire sont originaires de l'Himalaya. Le cachemire est le sous-poil de la toison de la chèvre (ou du bouc), défini par sa finesse, sa douceur et ses qualités thermiques très performantes. Traditionnellement, on peigne les chèvres pour récupérer leur cachemire, mais de nos jours la transformation de la fibre étant quasiment toujours industrielle, on les tond, puis on sépare le cachemire du poil grâce à une machine. La grande majorité de la production de fibre de cachemire provient de Chine.
La fibre de lapin Angora : Le poil du lapin angora est extrêmement doux. Il est un des plus isolants, jusqu’à neuf fois plus chaud qu’une laine de mouton. Enfin, c’est l’un des plus résistants. Dans les bons élevages, là où les poils sont dépilés, les fibres dépassent les dix centimètres, assurant donc la solidité de la laine angora. Enfin, la laine angora permet une excellente absorption de l’humidité.
Il est récolté soit par tonte, comme en Allemagne, ou par épilation au peigne, comme en France, ou encore par arrachage de la toison entraînant la mort de l'animal, comme cela peut se pratiquer en Chine et en Asie. C’est pourquoi je vous conseille très fortement de veiller à l’origine de l’angora que vous utilisez dans vos tricots. Je vous conseille notamment de vous tourner vers la fibre d'angora Caregora, produite dans des élevages sélectionnés pour leur respect strict du bien-être animal, répondant à des critères de certifications Européens.
La laine de yak : La laine de Yack possède des qualités similaires au cachemire. Douceur au toucher et chaleur constituent ses principales qualités, c'est une fibre rare qui ne peut être produite à grande échelle. La laine de yack est étrillée à la fin du printemps lorsque l'animal perd naturellement ses poils. C'est une récolte artisanale. La laine de yack est souvent tissée avec d'autres fibres comme la soie ou la laine d'agneau.
La soie est une fibre protéique naturelle d'origine animale. Les tissus de soie sont principalement issus du cocon produit par la chenille (ver à soie) du bombyx du mûrier pour la soie de culture, et du ver à soie Tussah pour la soie sauvage. Les avantages de la soie sont sa bonne élasticité naturelle, sa solidité et sa très bonne capacité à absorber les colorants. Elle laisse respirer la peau durant les grosses chaleurs et permet de réchauffer pendant l’hiver. Elle offre un rendu brillant au tissu tricoté et souvent un très joli drapé. Elle peut être tricotée dans un fil pur soie mais est souvent mélangée à d’autres fibres naturelles animales (mérinos, alpaga, mohair…)

L’inconvénient principal des laines naturelles animales réside dans leur entretien. Elles ne peuvent être lavées en machine au risque de feutrer sous l’effet de changement brutal de température et des mouvements du tambour. Il existe toutefois, un procédé qui permet de rendre ces fibres naturelles lavables en machines à basse température. Il s’agit du traitement Superwash (SW). Ce traitement Superwash est très riche en produits chimiques et en utilisation d'eau. Il faut donc être conscient de l’impact de ce procédé sur l’environnement. Peut-on même continuer à parler de fibres naturelles dans ce cas ?

Les fibres végétales naturelles présentent quant à elles deux avantages principaux :
Réaliser des ouvrages pour toutes les saisons, même l’été,
Permettre aux personnes Vegan de tricoter naturel.

écheveaux de laine

©AurélieFollain


Le coton : Il s’agit de la fibre végétale naturelle la plus consommée et la plus controversée. Très difficile de se procurer un fil de coton à tricoter issu d’une agriculture garantissant le respect des hommes et de l’environnement. Je peux donc vous conseiller de vous tourner vers les fils de coton à tricoter issus de l’agriculture biologique et labellisé GOTS (Global Organic Textile Standard).
Les principales caractéristiques de la fibre de coton sont le fort pouvoir absorbant et isolant, ainsi que sa forte résistance aux lavages à hautes températures. Il permet de créer des tricots doux et agréables pour la belle saison. Attention, les vêtements tricotés en coton peuvent se révéler chaud et lourds.
Le lin : Le lin présente comme premier avantage ses conditions de culture, protectrices de l’environnement (très peu d'engrais, économe en eau). Le lin est incroyablement solide grâce à la longueur et à la structure des fibres. Le contact du lin est rafraîchissant. Comme le coton, il a un fort pouvoir absorbant. Son plus grand inconvénient vient du fait qu’il se froisse très facilement.
A tricoter, il peut paraître un peu rêche au premier contact mais s’assouplit au fil du tricot, ainsi qu’au lavage et au blocage. Autre atout du lin, c’est qu’il est léger et permet de tricoter des ouvrages bien moins lourds qu’en coton.
Le bambou : La fibre de bambou est reconnue pour sa douceur et son confort. Bien qu'elle absorbe plus d'eau que le coton, elle sèche également très vite. C’est une fibre très résistante qui peut remplacer par exemple le nylon pour tricoter des chaussettes. Le résultat de l’étoffe tricotée est très soyeux. Toutefois, le fil est très glissant et assez lourd. Je vous conseille donc de privilégier un fil de bambou fin ou mélangé à d’autres fibres.
Le soja : La fibre de soja est une fibre artificielle régénérée à partir des protéines contenues dans les graines de soja. Les principales caractéristiques de la fibre de soja sont sa douceur et son confort. Cette fibre est particulièrement stable au lavage et présente une bonne tenue à la lumière et à la sueur. Elle est aussi brillante que la soie et convient particulièrement aux peaux sensibles.
Le chanvre : Un des plus gros avantages du chanvre est qu’il s’assouplit et s’adoucit de plus en plus, au fur et à mesure qu’on le porte et qu’on le lave, sans parler de ses propriétés thermorégulatrices qui font qu’on peut en porter été comme hiver. Il est également possible de trouver du fil à tricoter en chanvre biologique certifiée GOTS.
Le Tencel (ou Lyocell) est une fibre naturelle extraite de la pulpe du bois d’eucalyptus. Son toucher et son aspect rappellent la soie. La fibre de Tencel est une fibre végétale réputée pour son infroissabilité et sa facilité d'entretien. En effet, elle peut être lavée jusqu'à 60°C sans subir de rétrécissement excessif. Par ailleurs, cette fibre est très confortable et absorbe rapidement l'humidité pour la renvoyer vers l'extérieur.

De manière générale, le principal inconvénient des fibres naturelles végétales sont leur peu d’élasticité. Il faut donc veiller à bien réaliser un échantillon avant de tricoter pour ne pas avoir de mauvaise surprise, le tricot ne bougera pas au moment du blocage ! Toutefois, cet inconvénient est compensé par un avantage de taille : leur facilité d’entretien. Il est possible de laver nos tricots en fibres végétales en machine !


Les différentes épaisseurs de fil :
Choisir son fil à tricoter en fonction de sa composition est essentiel pour réussir son ouvrage. Toutefois, il y a un autre élément primordial à respecter lorsqu’on choisit sa « laine », c’est de respecter l’épaisseur du fil recommandé par le patron.
Pour vous aider, voici un tableau récapitulatif de classement des fils à tricoter en fonction de leur épaisseur :

Dénomination

Longueur pour 100 gr

Echantillon 10 cm

Nombre de brins (ply)

Aiguilles recommandées

Lace (dentelle)

800 mètres

déjaugé

2

déjaugé

Light Fingering (très fin)

600 mètres

32 mailles

3

3 - 3,25 mm

Fingering (fin)

400 mètres

27-29 maillles

4

2,5 - 4 mm

Sport (fin)

300 mètres

23 -26 mailles

5

3,5 - 4 mm

DK (Double knitting) (moyen)

200 mètres

21 - 24 mailles

8

4 - 4,5 mm

Worsted (moyen)

180 mètres

18 - 20 mailles

10

4,5 - 5 mm

Aran (moyen)

180 mètres

16 - 18 mailles

10

5 - 6 mm

Bulky ou Chunky (épais)

100 mètres

12 - 15 mailles

12

7 - 10 mm

Super Bulky (gros)

45 mètres

11 - 17 mailles

 

10 – 15 mm

 

ATTENTION : si le fil à tricoter est conditionné en pelote de 50 gr, veillez à faire la conversion pour 100 gr


Bien lire les étiquettes (bagues) :
La bague qui entoure la pelote ou l’écheveau de fil à tricoter est riche d’informations : noms de la marque et de la gamme, composition, origine de fabrication, informations relatives à l’épaisseur de la laine, coloris et numéro de bain de teinture, métrage, labels.
Voici un exemple pour vous aider à bien décrypter cette étiquette et faire son choix en conscience.

détail bague étiquette pelote


J’espère que ces informations principales concernant les fils à tricoter vous aideront dans le choix de vos laines. N’hésitez pas à partager les fils que vous préférez tricoter !

0 commentaire partager
04 Juil.

Éco-responsabilité et arts de la maille : Pétronille s’engage

Pétronille s’engage pour l’éco-responsabilité. Joli credo, me direz-vous. Mais, en pratique, comment concilier éco-responsabilité et arts de la maille ?

Pétronille éco-reponsabilité arts de la maille
Être éco-responsable pour Pétronille, c’est :
    - avoir le minimum d’impact sur l’environnement
    - contribuer au respect de l’humain, donc des clients et des partenaires professionnels.
Concrètement, comment Pétronille s’engage dans une démarche éco-responsable ?

Pétronille dit oui à « slow-fashion » :  
- Je travaille des matières naturelles et nobles : animales et végétales.
Je fabrique mes articles de manière artisanale, à la main ou sur métier à tricoter, en petite série, voire en pièce unique.
- Je privilégie la qualité de la confection en apportant des finitions haut de gamme à mes créations.
- Je combine des matières premières de qualité à des techniques d’art de la maille garantissant la solidité des étoffes.
- Je donne des conseils d’entretien pour assurer la durabilité dans le temps des produits.
- Tout en m’inspirant de la création contemporaine, mes créations sont intemporelles : elles traversent les tendances mode des saisons.
- Je me positionne ainsi en alternative à  l’industrie du textile, souvent basée sur la rotation rapide des collections et le jetable.

Pétronille choisit ses matières premières en fonction de leur provenance :
- Je sélectionne des matières premières issues des filatures françaises.
- Je travaille avec des artisans français : fils teints ou filés à la main.
- Je privilégie des fibres provenant d’élevages ou de cultures installés en France. Bien sûr, le coton et la soie sont importés de l’Orient, tout comme certaines fibres animales proviennent d’autres pays (Alpaga, Yack). Dans tous les cas, je vérifie auprès de mes fournisseurs que leur production est respectueuse de l’environnement : conditions d’élevages des animaux, traitement et teinture des fibres à faible impact environnemental, usage de l’eau dans les cultures.
- Je privilégie les matières premières aux labels de qualités et de respect de l’environnement : labels Oekotex et GOTS.

Pétronille privilégie la proximité de production de ses matières premières :
J’habite dans les Alpes, en Savoie. Dans chacune de mes prochaines collections, une gamme est fabriquée à partir des matières premières des Alpes : Italie, France, Suisse.

Pétronille s’engage pour une éthique du métier d’artisan d’art de la maille :
- J’informe mes clients sur le processus de fabrication. Par exemple, sur les matières premières utilisées ou sur les points utilisés : proviennent-ils du répertoire des points traditionnels, du patrimoine collectif ?
- Je respecte les droits de propriété intellectuelle sur les designs.

Je m’explique sur ces deux derniers points.
Il existe un patrimoine de points traditionnels : ils se transmettent des 4 coins du globe, depuis des générations. Ils  appartiennent au patrimoine collectif. Ils sont recensés dans des ouvrages. Promis, bientôt un article sur cette passionnante aventure du point.
En ce qui concerne la propriété intellectuelle, prenons un exemple récent. Des patrons créés par des designers indépendants ont été distribués gratuitement par les membres d’un collectif : un tricothé de Tours. Une des designers Alice Hammer a dénoncé cet acte illégal dans l’article  « Nos patrons & vous … »

L’écologie de la maille
C’est en lisant cet article que j’ai mesuré combien l’écologie est une question globale.
L’éco-responsabilité d’une marque est un engagement à respecter l’environnement. Elle implique également le respect du travail des êtres humains ainsi qu’une éthique professionnelle.
Ce que je retiens de ce malheureux épisode, c’est combien il est important que les métiers des arts de la maille soient reconnus et défendus. Pourquoi ne pas envisager un regroupement professionnel des artisans et designers des arts de la maille, ou un syndicat ? Ainsi, face aux  situations de vol de propriété intellectuelle, les membres auraient plus de poids pour plaider en faveur du respect de notre travail.

Qu’en pensez-vous ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

1 commentaire partager